Photo P. Martinez - Master Class Bordeaux Tasting.
Photo P. Martinez - Master Class Bordeaux Tasting.

Dans chaque numéro de « Terre de Vins », avec sa chronique « L’école du vin », Jacques Orhon, maître sommelier et « écrivin », apporte son éclairage d’expert sur toutes les subtilités de la dégustation, du service, de la conservation, de la viticulture… Retrouvez ici ses meilleurs conseils.

La rétro-olfaction : Comme pour l’analyse olfactive, il s’agit d’aller chercher les arômes de bouche par voie rétronasale, voie située entre les fosses nasales et le palais. En fait, c’est un des grands moments de la dégustation puisque l’on confirme en bouche ce que nous avons décelé au nez, et qui permet de découvrir d’autres fragrances. Contrairement à ce que l’on croit, les gens ont souvent une meilleure aptitude à ressentir les odeurs par la bouche qu’au nez. Il suffit de laisser passer un peu d’air quand on déguste le vin afin de continuer à sentir et non à goûter, le goût étant relié habituellement aux saveurs de base que sont le salé, le sucré, l’acide et l’amer. Lorsqu’un rhume nous accable, on dit à tort qu’on ne goûte plus rien. En fait, ce sont les odeurs que nous ne captons plus.