“Un vin, une histoire”, c’est le concept lancé par Boisset, la famille des grands vins dans la vallée du Rhône. À partir de la chartreuse de Bonpas (84) dont il est propriétaire, le négociant bourguignon lance la signature “Bonpas”. Elle se compose d’une dizaine d’appellations rhodaniennes évoquant l’histoire de cet édifice religieux.

En 1318, le pape Jean XXII, second pape installé en Avignon, donne aux chartreux un monastère fortifié situé à Caumont-sur-Durance aux portes de la cité papale. Construite entre le VIIIe et le XIIIe siècle, l’endroit est stratégique puisqu’il possédait un bac permettait de traverser la Durance procurant d’important revenus à l’abbaye. C’est de là que vient le nom de la maison puisque « bonpas » du latin « bonus passus » signifie « on passage ». Six siècle plus tard en 2004, le négociant bourguignon Jean-Claude Boisset a fait l’acquisition de ce site chargé d’histoire.

À partir de ce dernier, il a noué des partenariats avec les vignerons de la vallée du Rhône méridionale pour élaborer toute la gamme de vins que compte la région, des côtes-du-Rhône en passant par les crus Gigondas, Vacqueyras, Châteauneuf-du-Pape ainsi que les appellations Ventoux, Costières-de-Nîmes et Luberon. Une famille de vignobles, aujourd’hui, réunis sous la signature « Bonpas » reposant sur le concept : « Un vin, une histoire ». « Nous avons retrouvé pour chacune de ces appellations, une dizaine au total, un lien avec un chapitre de l’histoire de la chartreuse », explique Marc Besson, responsable marketing. Le Gigondas, entrant dans cette gamme Bonpas, se nomme ainsi « Grand Prieur ». À la révolution française, le dernier grand prieur de la chartreuse se réfugia dans les dentelles de Montmirail à Gigondas où il transmis le savoir et la connaissance des moines de Bonpas sur la culture de la vigne aux vignerons. Le Vacqueyras a de son côté été baptisé Grand Cartulaire, un recueil d’actes où était consigné les dons des villages faits à la chartreuse par l’entremise de Silbertus Prieur.

L’ensemble de la gamme, dont la cuvée phare est le côtes-du-Rhône Réserve de Bonpas, porte sur le col de la bouteille le sceau officiel reprenant les armes de l’édifice tel qu’il apparaît dans les archives datées de 1320. La meilleure façon de s’imprégner de la mémoire de ce lieu est de le visiter : du lundi au jeudi de 10 h à 12h30 et de 14 h à 17 h, le vendredi jusqu’à 16 heures.
www.chartreusedebonpas.com, 04 90 23 67 98