Il était de la vieille école, celle qui respire la culture, la distinction naturelle, et la discrétion. Arnaud Bro de Comères, ancien ambassadeur des Maisons Deutz et Delas Frères, est décédé vendredi dernier à l’âge de 84 ans.

Lorsqu’en 1996, la famille Rouzaud reprend la Maison Deutz et que Fabrice Rosset devient son président, Arnaud Bro de Comères est déjà au service de l’entreprise depuis plusieurs décennies. L’entente entre les deux hommes est immédiate et Arnaud Bro de Comères, véritable porte-parole international de la marque, participe au redéploiement de « la belle endormie ». Deutz passera en 20 ans de 600 000 bouteilles à 2.500.000 bouteilles. Aujourd’hui, Fabrice Rosset se souvient d’un homme qui portait haut les valeurs de la Maison : « Pour lui, quand il fallait mener une négociation, elle ne devait jamais être âpre, aux forceps, mais toujours dans le fil de l’élégance. Les jeunes ont des idées nouvelles, Arnaud Bro de Comères avait l’expérience, la lumière du passé pour éclairer l’avenir ».

Un témoignage que confirme Ghislain de Montgolfier, ancien président de la Maison Bollinger : « C’était le genre de personne dont la Champagne a besoin pour être autre chose que des affaires. Quand il vous recevait dans les salons de la Maison Deutz, il incarnait la dignité des Champenois, leur art de vivre, il savait mettre en avant l’élaboration des vins, allant au-delà du marketing. Il avait une certaine idée de la Champagne ». Etienne Monet, directeur de l’Institut international des vins de Champagne où Arnaud Bro de Comères siégeait au Conseil d’administration se souvient quant à lui de sa curiosité intellectuelle mais aussi de sa bienveillance : « Avec lui, chacun trouvait sa place ».

Notre équipe s’associe à la peine de sa famille et de ses anciens collègues et leur présente ses plus sincères condoléances.