(crédit photo Conseil des grands crus classés Sauternes et Barsac)
(crédit photo Conseil des grands crus classés Sauternes et Barsac)

Xavier de Pontac a incarné la renaissance du Château de Myrat, cru classé de Barsac dont il a replanté le vignoble et recréé les vins. Il s’est éteint dans le château familial à l’âge de 74 ans.

“Bienvenue à Barsac et Sauternes. Oubliez tout ce que vous savez du vin, car ici tout est différent, rien ne se passe comme ailleurs” annonçait le comte Xavier de Pontac en accueillant les visiteurs, lorsqu’il était président des Crus classés de Sauternes et Barsac. En effet, les vendanges commencent lorsque les autres appellations terminent, les plus beaux raisins d’ici seraient jetés au sol ailleurs, les pressoirs sont verticaux, les chais à l’échelle d’une maison de poupée…

Xavier de Pontac avait tout compris, lui qui avait quitté Paris pour recréer le vignoble de ses ancêtres. Ce dernier avait été arraché lorsque les vins moelleux ou liquoreux étaient passés de mode. En 1989, les droits de plantations, qui ne sont pas éternels, arrivaient à leur échéance ultime. Mais les voyants étaient au vert, car les années 80 avaient souri à Bordeaux, les grands Sauternes étaient revenus en majesté avec 1983 et 1986, avant la trilogie fabuleuse 1988-1989-1990. La famille Pontac décida donc de replanter les 22 hectares.

Myrat, un des plus typés de Barsac

Le Château Myrat n’a pas eu de chance a ses début : 1991, la première récolte légale, trois ans après la plantation, fut anéantie par un gel dramatique – qui toucha une grande partie de la France. Mais Xavier de Pontac ne perdit pas courage, travailla et patienta. Bérénice Lurton, au château Climens se rappelle cette période, quand elle a fait ses premières armes, dans ce premier cru de Barsac : “Xavier de Pontac s’est investi très rapidement dans le château et dans le collectif. Il venait de Paris, il avait fait sa carrière dans le monde des fleurs. Il n’était jamais dans les clichés, mais avait une vision très claire, fine et une réflexion toujours pertinente”. Elle résume le travail accompli : “Myrat est devenu un vin qui compte, un des plus typés Barsac à l’heure actuelle”.

Xavier de Pontac a été président des différentes instances du Sauternais. Il a dynamisé les crus classés de Sauternes et Barsac, il a développé la communication des grands liquoreux. Il s’en est allé à l’automne, lorsque brumes et brouillards font naître la pourriture noble caractéristique, que les vendanges 2019 touchent à leur fin. Deux de ses nièces dirigent la propriété familiale avec brio. Slanie de Pontac-Ricard a repris le flambeau. Elle est depuis deux ans présidente du Conseil des crus classés de Sauternes et Barsac.

Les obsèques de Xavier de Pontac ont eu lieu ce vendredi 18 octobre en l’église de Barsac.