Comme Fabrice Reynaud (à gauche), plusieurs viticulteurs ont participé à la mise en place de la marque. (Photo Vignobles Reynaud)
Comme Fabrice Reynaud (à gauche), plusieurs viticulteurs ont participé à la mise en place de la marque. (Photo Vignobles Reynaud)

Dans le Bordelais, le syndicat des vins de Graves a annoncé le lancement de la marque collective “Ambassadeur de Graves” en 2021. Une démarche totalement inédite pour une appellation viticole puisqu’elle intègre le choix des consommateurs dans son processus de sélection.

Ce n’est ni un classement à part entière (comme le vignoble bordelais les affectionne tant), ni un concours. Le label “Ambassadeur de Graves” se situe entre les deux, avec un principe de sélection quasiment révolutionnaire pour une appellation viticole : les consommateurs auront leur mot à dire dans le choix final des domaines estampillés “Ambassadeur de Graves”.
“Tous les intervenants des filières professionnelles nous ont dit que nous étions fous !”, sourit Dominique Guignard. Passer la main aux consommateurs, c’est introduire un facteur inconnu dans le processus de sélection, assume le président du syndicat viticole des Graves. Mais c’est aussi se confronter directement au choix du marché. Un risque que les vins de Graves semblent décidés à prendre pour donner un coup de fouet à leur image.

Six ans de travail

Il aura donc fallu six ans de travail et de concertation avec les châteaux pour mettre au point le cahier des charges et arriver à un dispositif “très cadré”, relate Mayeul l’Huillier, directeur du syndicat. Juridiquement parlant, “Ambassadeur de Graves” est une marque collective appartenant au syndicat des vins de Graves. Pour pouvoir l’apposer sur leurs bouteilles (un vin par couleur et par millésime), les châteaux doivent d’abord déposer un dossier de sélection. Parmi les critères de sélection figurent les certifications environnementales : en bio, biodynamie, HVE (haute valeur environnementale) ou ISO 14001. Mais également l’œnotourisme, avec le label Vignobles & Découvertes. “Nous voulons vraiment mettre en avant des châteaux qui portent l’image des Graves, avec un accueil de qualité à la propriété”, ajoute Mayeul l’Huillier.

Le processus de sélection se poursuit ensuite avec un volet dégustation en deux temps. Une première dégustation, réalisée par les viticulteurs, doit fixer le niveau de qualité minimale pour être “Ambassadeur de Graves”. La seconde dégustation, réalisée par un panel de 90 consommateurs, aboutit enfin sur la sélection finale.

20 à 25 centimes par bouteille

La sélection aura lieu chaque année, pour un palmarès remis en jeu tous les ans. La démarche est ambitieuse, reconnaît le syndicat des vins de Graves. Deux organismes extérieurs ont été appelés en renfort pour valider l’impartialité de la sélection : spécialiste des certifications, QB Vérification, filiale de l’organisme d’inspection Quali-Bordeaux, doit garantir la rigueur de la démarche. La société Techni’Sens, basée à Bordeaux et La Rochelle, se charge des dégustations des consommateurs.

Le syndicat ne révèle pas le coût global de la démarche. Pour les châteaux, les inscriptions seront payantes et reviendront à 20 à 25 centimes d’euros par bouteille, estime Dominique Guignard. Un coût tout-à-fait acceptable, avance Fabrice Reynaud, des Vignobles Reynaud, au regard du bénéfice commercial que doit apporter la marque. “La démarche doit entraîner tout le monde vers le haut”, expose le viticulteur qui a participé à sa mise en place.

Premier palmarès en juin 2021

Côté calendrier, les domaines pourront s’inscrire dès janvier 2021 pour un premier palmarès prévu en juin prochain, et qui distinguera le millésime 2020 en blanc sec et le millésime 2019 en rouge et en blanc moelleux des Graves Supérieures. Reste à savoir si la marque “Ambassadeur de Graves” aura le succès escompté. Le syndicat des vins s’est déjà rodé auprès des domaines durant “une année blanche” en 2020. Et pour le grand public, une campagne de communication massive autour de la marque est prévue en 2021.
Sur près de 3500 hectares au sud de Bordeaux, l’appellation des Graves compte quelque 200 exploitations. Plus de la moitié ont une certification environnementale. Une vingtaine ont le label Vignobles & Découvertes. Des chiffres appelés à augmenter, sous l’effet “Ambassadeur des Graves”.

Ci-dessous : Dominique Guignard, président du syndicat des vins de Graves