Photo : Bénédicte Maniere
Photo : Bénédicte Maniere

Après 16 ans de règne, Angela Merkel concluait avant hier sa carrière politique internationale au Château du Clos de Vougeot où elle a été intronisée avec Emmanuel Macron grand officier de l’Ordre du Tastevin avant de recevoir des mains du président de la République les insignes de Grand-Croix de la légion d’honneur. Elle poursuit ainsi une longue tradition entamée par les chanceliers Willy Brandt et Helmut Kohl, également membres de la célèbre confrérie.

Le 3 novembre, le château du Clos de Vougeot a vibré au son des bans bourguignons pour célébrer l’amitié franco-allemande. La chancelière Angela Merkel avant d’être élevée au rang de Grand-Croix de la légion d’honneur par Emmanuel Macron a en effet reçu les insignes de grand officier du Tastevin poursuivant ainsi une lignée entamée par Willy Brandt en 1968 et Helmut Kohl en 1975. Ce dernier n’était encore que président de Rhénanie Palatinat, une autre grande région viticole jumelée avec la Bourgogne, preuve que le vin a toujours œuvré à la réconciliation des peuples. C’est d’ailleurs cette glorieuse histoire qui a su convaincre le bureau du protocole allemand dont la confirmation définitive de cette intronisation n’est intervenue que le jour même, faisant durer le suspense jusqu’au dernier moment ! De son côté, Emmanuel Macron a également été intronisé, suivant lui aussi la voie tracée par ses prédécesseurs à commencer par le général de Gaulle en 1959. Dans son discours, le grand maître, ému, a confié à l’assistance « j’avais 8 ans, j’avais serré la main du « grand homme », et ma mère n’était pas très contente car j’avais refusé de me laver la main droite pendant plusieurs jours »

Le déroulement de la journée

Après une visite des hospices de Beaune et du centre-ville historique, le président et la chancelière sont arrivés vers 19h30 au château du clos de Vougeot où les honneurs de la nation ont été rendus par la garde républicaine en grand uniforme. Emmanuel Macron et Angela Merkel ont ensuite assisté à un récital du pianiste Alexandre Kantorow dans le cellier à l’issue duquel s’est déroulée l’intronisation. Les célébrations se sont poursuivies dans les grands salons d’honneur du château par la remise de la Grand-Croix de la légion d’honneur à Madame Merkel, avant de passer à table dans la salle à manger de Léonce Bocquet pour un menu à la gloire de la gastronomie bourguignonne. Le président et la chancelière ont eu la chance de pouvoir déguster les fameux œufs en meurette du clos de Vougeot cuisinés par le chef du château Alexandra Bouvet accompagnés d’un Nuit Saint-Georges Premier Cru 2014, sélection du Tastevinage. La chancelière a également particulièrement apprécié le pâté en croûte préparé par Yohann Chapuis, le chef tournusien venu prêter main forte à la brigade du château et qui avait déjà eu l’occasion de rencontrer Emmanuel Macron au moment des Bocuses d’or en septembre dernier. Enfin, un Saint-Aubin Premier Cru Le Charmois 2015 « alerte et fringant » est venu égayer un magnifique plateau de fromages bourguignons affinés et frais. Preuve que les convives ont apprécié ce banquet magique, Arnaud Orsel, l’intendant général de l’Ordre confie « la soirée s’est poursuivie un peu tard, le protocole a été dépassé puisqu’on a vu partir les cortèges après que les douze coups de minuit aient sonné. »

Terre de vins aime : La table de Léonce, une expérience gastronomique récompensée par le Prix d’or 2021 des Trophées de l’œnotourisme

Photo: Bénédicte Maniere