Augustin Belleville et Arnaud Chambost, son professeur, ont d'autres objectifs en matière de concours. (Photo DR)
Augustin Belleville et Arnaud Chambost, son professeur, ont d'autres objectifs en matière de concours. (Photo DR)

À pas encore 21 ans, l’élève du CFA de Dardilly a remporté la 35e édition d’un concours jugé depuis Toulouse et disputé à distance dans les différents établissements formateurs.

Augustin Belleville n’est pas originaire du Beaujolais mais de Haute-Savoie et toute la première partie de ses études spécialisées le destinait à s’exprimer en cuisine. Une voie dont il s’est détourné il y a quelques mois en préférant l’univers de la salle et en particulier la sommellerie. Bien lui en a pris puisque après seulement deux trimestres de cours en mention complémentaire et un apprentissage du côté de l’Abbaye de Talloires, il vient de remporter le concours du Meilleur sommelier des terroirs du Sud-Ouest. Un concours qui réunissait 36 candidats, uniquement des élèves, éparpillés à travers la France. Au terme de la finale jugée depuis Toulouse où était réuni le jury mis sur pied par l’Association des sommeliers Sud-Ouest – Occitanie, il s’est imposé face à Lola Jallais (lycée hôtelier de La Rochelle) et Nicolas Mas (CFA de Blagnac).

Comment vous retrouvez-vous aujourd’hui dans le costume d’un futur sommelier ?
À partir de la classe de seconde j’ai intégré l’école hôtelière Savoie-Léman à Thonon-les-Bains. J’avais fait ce choix pour devenir cuisinier et jusqu’au BTS, j’ai suivi cette voie. Ce n’est qu’au cours de la deuxième année que j’ai commencé à m’intéresser au vin. Dans le même temps j’ai trouvé plus d’intérêt à la salle, le contact avec les clients, les échanges que l’on peut créer. Et puis le vin est un univers où l’on apprend en permanence. J’ai donc choisi d’aller plus loin en rejoignant le CFA de Dardilly pour une année de mention complémentaire en alternance où j’ai la chance d’avoir comme professeur Arnaud Chambost, MOF sommelier.

Qu’est ce qui vous a poussé à participer au concours du Meilleur sommelier des terroirs du Sud-Ouest ?
Les concours permettent d’aller plus loin dans la recherche d’informations. Nous étions deux candidats du CFA et nous avons pu profiter des conseils de M. Chambost qui a réuni beaucoup d’informations afin de nous aider tout au long de notre préparation. Pour le travail nécessaire en matière de dégustation, Charles-André Charrier, mon maître d’apprentissage à l’Abbaye de Talloires s’est investi avec d’autres membres de l’association régionale des sommeliers.
Ce n’est toutefois que le premier des concours auxquels je vais participer cette année. Ce lundi 22 mai, je vais participer aux sélections du Meilleur apprenti de France et dans deux mois je représenterai le CFA de Dardilly au Trophée Chapoutier, le concours du Meilleur élève sommelier.

Avez-vous eu des coups de cœur pour des vins du Sud-Ouest au cours de votre préparation de l’épreuve ?
C’est vrai que j’en ai dégusté de nombreux. Nous avons eu également la chance d’accueillir dans notre classe Alain Landolt et Thierry Bian qui font le tour des lycées hôteliers pour présenter cette grande région viticole.
En blanc, j’ai eu un petit penchant pour un gaillac effervescent, une méthode ancestrale 100% mauzac du domaine Barreau. En rouge, c’est plutôt l’appellation Marcillac qui a suscité mon intérêt. Le domaine du Cros signe la cuvée Lo sang des païs en 2018. Un vin d’été aux notes d’épices qui était proposé au verre à l’Abbaye pendant la saison et a connu beaucoup de succès…