Château Giscours, Margaux.
Château Giscours, Margaux.

Pour favoriser le développement du tourisme viticole, la 4e édition du rendez-vous “Destination Grands Crus Classés 1855 – Médoc & Sauternes” mettra à nouveau en relation, ce mardi 10 mars, 25 grands crus classés et 180 professionnels du tourisme bordelais, le temps d’une soirée au Palais de la Bourse. Précisions avec Sylvain Boivert, directeur du Conseil des Grands Crus Classés en 1855.

Cet événement témoigne de l’intérêt des grands crus pour l’œnotourisme. Peut-on selon vous aujourd’hui affirmer que l’œnotourisme a fait son nid à Bordeaux, y compris dans les grands crus classés, dont nombreux ont longtemps été fermés aux visiteurs ?
Totalement. Ceux qui sont rentrés dans l’œnotourisme y sont rentrés avec force et en se professionnalisant. Par exemple, à Sauternes, des châteaux sont ouverts tous les week-ends, dont Yquem, qui reçoit sept jours sur sept. Il y a aussi Lafaurie-Peyraguey avec son hôtel et son restaurant gastronomique, ou encore Guiraud… En Médoc aussi, Marquis de Terme ouvre son restaurant, Lynch-Bages est un des précurseurs de l’œnotourisme, Kirwan reçoit beaucoup également, Mouton propose ses deux musées des étiquettes et du vin… On a complètement changé d’époque et de façon d’appréhender l’œnotourisme, qui n’est certainement plus seulement vu comme de l’image, mais comme un vrai ressort de croissance. On se rend compte qu’en recevant, montrant et en faisant goûter le produit, les gens y adhèrent et achètent du vin, ce qui est aussi le but. Par exemple, les sauternes trouvent de nouveaux consommateurs et changent leur image.

L’œnotourisme pourrait-il alors être l’un des leviers privilégiés pour répondre à la crise multifactorielle qui frappe actuellement Bordeaux et ses vins ?

C’est l’une des réponses, ça ne peut bien sûr pas être la seule. Bordeaux est grand, il y a beaucoup de profils de propriétés et de cas différents. C’est sûr qu’avec le nombre croissant de touristes, Bordeaux étant la porte du vignoble, c’est bien que les châteaux se soient professionnalisés. Ils peuvent ainsi accueillir de plus en plus, et de mieux en mieux les touristes qui veulent découvrir, un jour à Sauternes, un jour en Médoc, un autre à Saint-Emilion ou dans les Côtes, ou ailleurs… Ça permet de créer si on le souhaite un circuit, et de prolonger le séjour des touristes dans le vignoble.

Si ce rendez-vous est reconduit pour la quatrième année consécutive, on peut supposer qu’il est concluant pour les châteaux, comme pour les professionnels du tourisme. Quelles en sont les retombées ?
Effectivement, le but est d’avoir des retombées de fréquentation, que les professionnels renvoient du monde, et c’est le cas, d’où le fait qu’on réitère chaque année. Ils ont constaté une augmentation du business, des affaires. Pour les opérateurs du tourisme, ça leur permet de gagner du temps en faisant le tour des châteaux en une soirée, plutôt que d’aller voir chacun individuellement. Nous avons également noté des retombées presse étalées dans l’année qui suit l’événement. Les journalistes ne viennent pas forcément à la soirée, mais ce rendez-vous leur permet de repérer des offres et nouveautés intéressantes selon les thématiques de leurs articles. Tout cela a permis de changer un peu l’image des grands crus classés, en montrant ce dynamisme.

Quels projets, quelles pistes d’évolution pour ce rendez-vous à l’aube de sa cinquième année ?
Depuis un an et demi, on a exporté la formule bordelaise, d’abord à Hong-Kong lors de la Fête du vin en octobre 2018, puis à Londres et à Barcelone en novembre dernier. Nous irons le 30 avril prochain à Lausanne en partenariat avec l’Office de Tourisme de Bordeaux.

Les propriétés participantes :

Médoc
de CAMENSAC – Haut-Médoc | La TOUR CARNET – Haut-Médoc | DURFORT-VIVENS – Margaux | FERRIERE – Margaux | GISCOURS – Margaux | KIRWAN – Margaux | LASCOMBES – Margaux | MARQUIS de TERME – Margaux |
MARQUIS d’ALESME BECKER – Margaux | PRIEURE-LICHINE – Margaux | du TERTRE – Margaux | GRUAUD LAROSE – Saint-Julien | LAGRANGE – Saint-Julien | LEOVILLE POYFERRE – Saint-Julien | HAUT-BAGES LIBERAL – Pauillac | PEDESCLAUX – Pauillac | LAFON-ROCHET – Saint-Estèphe | COS d’ESTOURNEL – Saint-Estèphe |

Sauternes
CLIMENS – Barsac | DOISY-DAËNE – Barsac | GUIRAUD – Sauternes | LAFAURIE-PEYRAGUEY – Sauternes |
de RAYNE VIGNEAU – Sauternes | SIGALAS RABAUD – Sauternes | La TOUR BLANCHE – Sauternes