L’opération Bordeaux Tasting se déroule “Autrement” du 15 au 31 décembre. Grâce à un numéro collector et un site web éphémère, les amateurs peuvent découvrir une centaine de grands vins. Bordeaux est notamment à l’honneur. Découvrez 15 bouteilles à ne pas manquer pour les fêtes.

Retrouvez tous les détails de cette sélection et “Les 100 Trésors de Bordeaux Tasting” dans notre numéro collector ; faites vos achats sur bordeauxtasting.com.

Trois blancs secs

Château d’Arsac – Cuvée Céline 2019 – bordeaux blanc – 10,50 €
100% sauvignon

“Cette cuvée a été lancée en 2012. Pourquoi Cuvée Céline ? Parce que Céline est mon épouse : elle participe à la vie de la propriété, pour laquelle elle rédige beaucoup de textes. C’est une jolie plume. Le vin charme par sa robe pâle, d’une brillance éclatante. Son nez révèle un subtil mariage d’agrumes et de fleurs blanches. La bouche saisit d’abord par sa vivacité et la richesse de son attaque, puis développe une structure grasse, tout en longueur, accompagnée par des notes de citron confit.” [Philippe Raoux, propriétaire]

Clos des Lunes – Lune d’Argent 2018 – bordeaux blanc – 12 €
70% sémillon, 30% sauvignon

“Le Clos des Lunes “Lune d’Argent” est la grande cuvée qui exprime tout le potentiel du sémillon, accompagné du sauvignon. La teinte est or clair, paille de blé. Le nez s’ouvre en bouquet de fruits blancs, pêche, abricot, mangue, confiture de melon d’Espagne et zeste d’orange. La bouche est douce, onctueuse, riche, précise et rayonnante de saveurs délicieuses des mêmes fruits blancs présents à l’olfaction. Cette richesse est pondérée par une très belle fraîcheur, ce qui donne en finale un équilibre très suave.” [Olivier Bernard, propriétaire]

Château Oliver 2016 – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves – 32 €
70% sauvignon blanc, 30% sémillon

“Dans son expression, le blanc de 2016 offre une combinaison assez charmante et spécifique des grands crus bordelais : la vivacité et la tension du sauvignon associées à ce côté plus crémeux et doux du sémillon. 2016 reprend à merveille cette complexité de l’assemblage propre à Bordeaux.” [Laurent Lebrun, directeur]

Trois bio

Château des Annereaux 2014 – Lalande de Pomerol – 18 €
65% merlot, 20% cabernet franc, 15% cabernet sauvignon

“Quatrième millésime certifié en agriculture biologique, 2014 est un millésime atypique aux Annereaux. L’assemblage d’habitude largement majoritaire en merlot est composé de près de 40 % de cabernets. Le vin se caractérise par une structure ample et suave, des arômes subtils de petits fruits rouges et d’épices. La finale est d’une très grande fraîcheur. 2014 sera également le millésime des grands travaux avec la modernisation et l’agrandissement des installations techniques du domaine. Le départ d’un renouveau.”
[Benjamin Hessel, propriétaire]

Château de la Dauphine 2015 – Fronsac – 24 €
90% merlot, 10% cabernet franc

“Premier millésime officiellement certifié bio à la Dauphine, 2015 est né sous les meilleurs auspices : floraison et véraison précoce, rapide et homogène, mois de juillet chaud et sec compensé par un mois d’août plus humide, état sanitaire parfait, bons rendements. La robe est d’un pourpre profond. Le nez, très élégant, offre des notes de fruits rouges mûrs avec quelques touches d’épices. L’attaque est souple et ronde mais très voluptueuse, laissant présager de belles années de garde.” [Stéphanie Barousse, directrice générale déléguée]

Château Les Hautes Graves “La Veille des Landes” 2016 – Montagne Saint-Emilion – 23 €
100 % merlot

“En 2016, nous avons eu un état sanitaire de rêve. Le millésime s’est ensuite révélé rapidement, tant pour la couleur que l’aromatique des vins. Les macérations ont donc été assez courtes, avec une grande spécificité sur cette cuvée, la vinification en grappes entières. Conseillé par Jeff Carrel (d’où la cosignature sur l’étiquette), j’avais envie de faire une vinification plus bourguignonne. Et, surtout, de conserver la pureté du fruit par une absence totale de bois. L’élevage s’est donc fait en cuves et le vin a été embouteillé assez tôt. Un pur jus de plaisir !” [Olivier Cazenave, vigneron]

Trois valeurs sûres à moins de 30 euros

Château Lilian Ladouys 2015 – Saint-Estèphe – Cru Bourgeois Exceptionnel – 21,90 €
62% merlot, 33% cabernet sauvignon, 3% petit verdot, 2% cabernet franc

“Le millésime 2015 incarne la stabilité. Nos travaux de restructuration étaient achevés depuis deux ans, une partie de l’équipe avait été renouvelée, insufflant une dynamique complémentaire. Le vin a bénéficié des très bonnes conditions climatiques et offre, depuis sa naissance, une grande gourmandise. Les merlots sur les sols argilo-calcaires de Saint-Estèphe présentent un grain particulier, un côté crayeux qui apporte un surcroît de fraîcheur en bouche. Un vin ouvert, très agréable à déguster.” [Vincent Bache-Gabrielsen, directeur]

Closerie Saint-Roc 2016 – Vin de France – 29 €
70% merlot, 20% cabernet franc, 10% cabernet sauvignon

“Le millésime 2016 est l’un des plus beaux nous ayons eus depuis 2010 et le plus généreux. La pression du mildiou a été si faible que la plante a su s’en soigner seule. Aujourd’hui, il offre un bouquet floral envoûtant, une trame salivante (nos terroirs créent beaucoup d’acidité dans nos vins) qui brille dans l’intensité de ses saveurs. Il présente enfin une exquise longueur minérale qui vient directement de la roche mère calcaire.” [Harold Langlais, copropriétaire]

Château de France 2015 – Pessac-Léognan – 25,30 €
40% cabernet sauvignon, 60% merlot

“Emblème de la maison, le château de France, grand vin rouge de garde, est issu d’une sélection de nos meilleures parcelles. Le millésime 2015, assez solaire, est prêt à boire dès à présent. Nous avons fait des vins assez gourmands, avec 60% de merlot, qui sont déjà très ouverts. Et dont on peut profiter avec plaisir pour ces fêtes de fin d’année.” [Arnaud Thomassin, propriétaire]

Trois stars à mettre en cave

Château Pape Clément 2014 – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves – 95 €
59% cabernet sauvignon, 38% merlot, 2% petit verdot, 1% cabernet franc

“Le millésime 2014 nous fit osciller entre espoirs et inquiétudes pour un dénouement heureux. On se rappellera durablement de ce mois de septembre à l’origine de la reconcentration naturelle des baies et d’un affinage des tanins et qui fit de 2014, jusqu’alors considéré comme un millésime moyen, un millésime très prometteur. Les vendanges, qui resteront dans les annales de Pape Clément par leur longueur exceptionnelle (vingt-sept jours), nous ont permis de récolter chaque parcelle, voire segment de parcelle, à maturité optimale.” [Jeanne Lacombe, directrice d’exploitation]

Château Pichon Baron – Pauillac – 2ème Grand Cru Classé 1855 – 160 €
77% cabernet sauvignon, 23% merlot

“Voilà un millésime qui représente l’harmonie. Il est très charmeur, solaire également, avec beaucoup de gourmandise. C’est un vin de garde (jusqu’à quarante ans en cave !) qui peut aussi être bu dans sa jeunesse grâce à cette harmonie et à son élégance, propre au millésime 2015. Nous sommes vraiment en face d’un grand flacon, une pépite qui représente bien le caractère de la propriété, le style de château Pichon Baron.” [Jean-René Matignon, directeur technique]

Château Pavie Macquin – Saint-Emilion Grand Cru – 1er Grand Cru Classé B – 89 €
84% merlot, 14% cabernet franc, 2% cabernet sauvignon

“Dans un millésime solaire comme l’a été 2015, l’originalité de Pavie Macquin trouve sans doute sa source dans la nature des sols. Une subtile complémentarité entre une partie argileuse et froide, et une autre, vers le sud, d’argile fine posée sur des calcaires ; elle a délivré un vin aérien, à la fois tendre et ferme. Nous avons pu rechercher une maturité optimale sans renoncer à la délicatesse. Le vin déploie une remarquable qualité de tanin, accompagnée par une belle chair et une texture veloutée, équilibrée par la fraîcheur inhérente à ce plateau.” [Nicolas Thienpont, gérant]

Trois millésimes évolués

Château Branaire Ducru 2003 – Saint-Julien – 4ème Grand Cru Classé 1855 – 100 €
72% cabernet sauvignon, 20% merlot, 4,5% petit verdot, 3,5% cabernet franc

“À l’aveugle, difficile de deviner que ce vin est un 2003. Sa fraîcheur nous prouve que les beaux terroirs avaient la capacité de contenir les conditions extrêmes du millésime, marqué par un été caniculaire. Nez riche et suave, mêlant fruits très mûrs et épices, quelques notes grillées. Bouche profonde, très ronde et souple, tanins d’un grand soyeux. Ce vin peut être bu dès aujourd’hui, mais mérite largement d’attendre quelques années de plus avant d’être dégusté. Il gagnera encore plus en complexité.” [François-Xavier Maroteaux, propriétaire]

Château Cos d’Estournel 2008 – Saint-Estèphe – 2ème Grand Cru Classé 1855 – 165 €
85% cabernet sauvignon, 13% merlot, 2% cabernet franc

“2008 marque un tournant pour la propriété, puisqu’il est le premier à avoir été vinifié dans notre nouveau chai exclusivement gravitaire. L’absence d’utilisation de pompe nous a permis de respecter au plus juste les baies et les jus. D’autant que les cabernets sauvignons affichaient un bon niveau de maturité grâce à de faibles rendements. Nous avons ainsi pu produire un vin précis, d’une grande finesse. Inscrit dans un noble classicisme, délicieux dès à présent, celui-ci est également promis à une belle longévité.” [Michel Reybier, propriétaire]

Château Lafon-Rochet 2000 – Saint-Estèphe – 2ème Grand Cru Classé 1855 -95 €
57% cabernet sauvignon, 40% merlot, 3% cabernet franc

“L’une des années où la proportion de cabernet sauvignon a été la plus importante à cette époque et où ont été construits les nouveaux chais à barriques. Le 2000 a été vinifié sans trop d’extraction et élevé en barriques neuves à 80 %, en moyenne pendant seize mois. Fermé et tannique, il a longtemps été difficile à déguster car le bois demandait à se fondre. Depuis un an, il est sur un bel équilibre et des tanins ronds, la signature de Lafon-Rochet, qui le démarque d’autres saint-estèphe.” [Frédéric Renaut, responsable de production]

Retrouvez cette sélection sur bordeauxtasting.com.