(photo Michaël Boudot)
(photo Michaël Boudot)

Le grand cru classé de Saint-Émilion fait cette année son entrée sur l’événement organisé depuis dix ans par Terre de Vins. Il fait découvrir tout ce week-end son premier et son second vin au rez-de-chaussée du Palais de la Bourse (stand F5). Trois questions à sa directrice Marie-Laure Latorre

Marie-Laure Latorre, pouvez-vous présenter en quelques mots le château Jean Faure à nos lecteurs ?

À la limite de Pomerol et Saint-Émilion, le château Jean Faure est un vignoble de 18 hectares, certifiés bio depuis 2017 et conduits en biodynamie. Son terroir a la particularité de ne pas comporter de calcaire, mais d’être exclusivement composé d’argiles. Il compte une dominante de cabernet franc (65 %), adjoint de merlot (30 %) et malbec (5 %). Il est possédé depuis 2004 par l’entrepreneur Olivier Decelle.

Pourquoi participer pour la première fois cette année à Bordeaux Tasting ?

Nous voulons gagner en visibilité sur Bordeaux. Nous n’avons que rarement l’occasion de toucher tant d’amateurs locaux en un seul et même lieu. Ici, nous rencontrons un public averti, les gens viennent entre amateurs, dont un grand nombre de jeunes, connaisseurs. Les messages passent bien. Depuis deux ans, Jean Faure est doté d’un service œnotourisme qui nous permet désormais d’inviter les gens à venir nous rencontrer et déguster à la propriété.

Quels vins pourront découvrir les amateurs ce week-end ?

Nous proposons à la dégustation deux millésimes du grand vin Château Jean Faure (40-50 €), afin de montrer son évolution sur quatre ans. Le millésime 2014 jouit à tort d’une mauvaise presse, car c’est un millésime très intéressant. Avec un été compliqué, les merlots on eu du mal à parvenir à maturité. Mais grâce à une magnifique arrière-saison les cabernets francs ont bien mûri. Ils imposent leur style. Ce millésime est mature, prêt à boire.
Nous faisons également découvrir Château Jean Faure 2018. Ce millésime, mon premier à la direction de la propriété, fut une véritable galère viticole en bio. Nous avons subi de plein fouet le mildiou, surtout sur le merlot, ce qui explique qu’encore une fois le cabernet franc domine cette cuvée. C’est aussi une année où nous avons effectué d’autres changements, comme par exemple vinifier sans soufre, en quête d’un fruit toujours plus éclatant.
Nous proposons également à la dégustation La Réserve 2019 (environ 20 €), le second vin de Jean Faure. Assemblage à égalité de merlot et cabernet franc, cette cuvée est issue de parcelles dédiées, travaillée avec peu d’extraction, vinifiée en cuves béton et bois, et élevée dix mois à majorité en cuves béton et barriques d’un vin, pour conserver la pureté du fruit frais. C’est un vin à boire jeune, notamment taillé pour la restauration, parfait pour un service au verre, qui s’accorde avec tout.