Propriétaire de quatre Grands Crus classés en Gironde (tous présents à Bordeaux Tasting), Bernard Magrez va faire son retour en Italie. Dans les Pouilles. Ce sera son 42ème domaine. Avant goût.

Alors qu’il vient tout juste d’ouvrir à Bordeaux, en partenariat avec son ami Joël Robuchon, le restaurant La Grande Maison, Bernard Magrez poursuit ses développements sur le front du vin. Comme il l’a confirmé, ce samedi à Terre de Vins, l’homme aux 41 vignobles dans le monde, s’apprête à faire son retour en… Italie. Pour ce qui sera donc le quarante-deuxième domaine de son impressionnante galaxie.

Cette nouvelle propriété se situera dans l’extrême sud-est du pays. Et plus précisément dans les Pouilles, le « talon de la botte ». Mais pour l’heure, l’homme aux quatre Grands Crus Classés en Gironde – Pape Clément, Fombrauge, La Tour Carnet et Clos Haut-Peyraguey – ne tient pas en dire plus. Tout juste sait-on – et ce n’est pas une surprise – qu’elle portera la signature « Bernard Magrez ». Mais pour le reste, « c’est encore trop tôt », dit-il. Pas question donc de dévoiler l’encépagement de cette propriété. Negro Amaro ? Primitivo ? Aglianico ?

« J’avais déjà eu un vignoble en Italie il y a une quinzaine d’années, c’était en Toscane, rappelle-t-il. Nous y sommes restés trois ans, mais j’avais fait une erreur dans le choix des terroirs. Cette fois, nous serons dans le sud, dans les Pouilles donc, où il y a des vins extraordinaires, qui ont la même typicité que les Languedoc. Ces vins, qui ont fait des progrès considérables, sont en compétition avec les plus grands crus d’Italie. »

Une certitude, Bernard Magrez ne retourne pas en Italie pour faire des volumes : « On cherche à faire des pépites, de 30 000 à 40 000 bouteilles. Notre objectif, c’est la haute qualité.» Il serait toutefois étonnant que ce 42ème vignoble soit le dernier de l’empire Magrez. L’homme d’affaires garde, en effet, un œil sur l’évolution de plusieurs pays. En particulier en Amérique du Sud, du côté de l’Uruguay et du Brésil.

En attendant de découvrir cette nouvelle cuvée italienne, Bernard Magrez présente ce week-end à Bordeaux Tasting quatre de ces vins étrangers : « La Bienvinida » produit en Argentine, « Serenidad » au Chili, « Kahina » au Maroc, et « Aruga Koshu », un vin blanc made in Japan. Ce dernier constitue bien entendu l’une des curiosités de cette édition 2014. « Ça fait une dizaine d’années que nous sommes installés au Japon, précise-t-il. Nous avons un hectare. Le vin que nous produisons est élaboré à partir d’un cépage très ancien, le koshu, planté sur les pentes du mont Fuji. »

JD