La maison de Nuits-Saint-Georges, menée par Jean-Luc et Paul Aegerter, se présentera aussi sous le nom « Domaine Aegerter » à l’avenir. Les frontières entre négoces et domaines vignerons sont de plus en plus ténues en Bourgogne.

Avoir les deux pieds dans les vignes est plus que jamais un graal en Bourgogne. Même pour les maisons de vin aux noms déjà bien installés dans le paysage. Ainsi la Maison Aegerter, fondée en 1988 à Nuits-Saint-Georges, va revendiquer le nom de « Domaine Aegerter » sur les bouteilles issues des 7 hectares qu’elle exploite. Le millésime 2014, mis en bouteille dans quelques semaines, inaugurera cette nouveauté. Ces vins se distingueront du reste de la gamme de la maison plus classiquement issu d’approvisionnements auprès de viticulteurs de la région.

Jean-Luc et Paul Aegerter ont patiemment constitué ce vignoble entre Nuits-Saint-Georges et Savigny-lès-Beaune. Leur premier achat de vignes date de 1994. La gamme compte aujourd’hui sept références dont les appellations villages Nuits-Saint-Georges, Savigny-lès-Beaune, Chorey-lès-Beaune, deux références en Bourgogne Hautes-Côte de Nuits, etc.

« Ces vins n’étaient pas mis en valeur suffisamment. Ce domaine va nous apporter davantage de notoriété », expose Jean-Luc Aegerter. Un vignoble voué à grandir ? « Tout dépend de combien de zéros vous mettez sur le chèque », plaisante Jean-Luc Aegerter. La vigne est rare et chère en Bourgogne mais les Aegerter sont à l’affut de nouvelles opportunités…

En attendant, les vins du nouveau Domaine Aegerter seront mis en avant dans les magasins de Beaune et de Nuits-Saint-Georges gérés par le père et le fils. Éclectiques, ces enseignes proposent aussi des références d’autres domaines prestigieux de Bourgogne (Domaine de la Romanée-Conti, Leflaive, Comtes Lafon, Leroy, Faiveley, Hospices de Beaune) mais aussi de Champagne (Cristal, Dom Pérignon, Salon, Krug) et de Bordeaux (Pétrus, Cheval Blanc, Mouton Rothschild, Yquem ). Les Aegerter ne connaissent décidément pas de frontières !