Accueil Actualités Champagne Palmer : Frédéric Leroy succède à Henri Quenardel à la présidence

Champagne Palmer : Frédéric Leroy succède à Henri Quenardel à la présidence

Henri Quenardel et Frédéric Leroy

Henri Quenardel et Frédéric Leroy

Auteur

Yves
Tesson

Date

04.07.2024

Partager

Après 33 ans à la tête de la coopérative Palmer à Reims, Henri Quenardel cède la présidence à Frédéric Leroy, vice-président depuis 2016. Une transition en douceur, alors que le champagne Palmer affiche de très beaux résultats sur l’année 2023, avec un chiffre d’affaires record de 51 millions d’euros.

Pour ceux qui ne connaissent pas Palmer, la marque est l’incarnation même de la réussite du modèle coopératif en Champagne. Fondée en 1947, elle est assise sur 415 hectares de vignes dont plus de 200 hectares de grands crus et premiers crus, avec pour noyau initial la Montagne de Reims. Sa cuvée la plus emblématique  ? Le blanc de blancs, dont la spécificité est de mêler les chardonnays de la Côte des blancs à ceux moins connus mais tout aussi intéressants de la Montagne. Elle est aussi célèbre pour son oenothèque, et sa collection incroyable de vieux magnums, remontant aux années 1970 et disponibles à la vente. Majoritairement orientée vers l’export, elle s’est faite une place particulière sur le marché anglais.

A sa tête depuis plus de trois décennies, Henri Quenardel, qui restera au conseil d’administration, peut être fier de son bilan. Il aura mené à bien une multitude de chantiers, plaçant ses pas dans ceux de son père, Jean Quenardel, l’un des sept fondateurs de la coopérative, lui-même président de 1961 à 1979 et issu d’une famille de vignerons de Ludes.

Ainsi, c’est sous sa présidence qu’en 1997, Palmer a fait l’acquisition d’un vaste ensemble caves/cuverie en plein cœur de la ville des sacres, à côté du siège de la rue Jacquart. De 2001 à 2009, Henri Quenardel a ensuite suivi la réhabilitation complète du site de production. Très soucieux des problématiques environnementales, c'est sous sa mandature que la coopérative s'est engagée dans la voie du développement durable avec la mise en place d’un accompagnement des vignerons pour atteindre la certification. Aujourd’hui 79 % des vignes sont certifiées VDC HVE 3. On soulignera aussi le caractère exemplaire de la nouvelle cuverie bâtie à Bezannes en 2018, labellisée Haute qualité environnementale. Enfin, à la suite du classement de la Champagne à l'UNESCO, et de l'afflux de visiteurs du monde entier dans la région, il a favorisé l'ouverture d'un nouvel axe de développement de Maison vers l’oenotourisme à travers l’achat en 2017 du Domaine du Chalet, en plein cœur de la forêt de la Montagne de Reims.

Alors que Frédéric Leroy travaillait déjà depuis plusieurs années aux côtés d’Henri Quenardel, celui-ci a fait part de la confiance qu’il a dans son successeur : "Aujourd’hui notre belle Maison a pour vocation d’être transmise autant qu’elle le fut depuis près de huit décennies. Je sais que c’est dans ce même esprit que Frédéric compte exercer son mandat. Nos résultats sont le fruit d’un formidable engagement collectif de l’ensemble des collaborateurs et sociétaires tant pour la qualité des raisins que nous produisons que pour le savoir-faire et le faire-savoir de notre Maison à travers une qualité souvent prisée. Je souhaite plein succès au nouveau Président qui saura poursuivre notre développement et relever de nouveaux défis qu’ils soient économiques, qualitatifs ou environnementaux et je continuerai à porter haut et fort nos valeurs d’excellence et d’authenticité."