900 ans d’histoire, 650 000 bouteilles produites par an et, depuis quelques jours, une reconnaissance au sommet de la hiérarchie des Crus Bourgeois : en 25 ans, le Château d’Arsac s’est imposé comme l’un des princes du Médoc.

Assurément de retour sur le devant de la scène bordelaise après avoir connu quelques années mouvementées (aboutissant à une nouvelle réglementation mise en place en 2009), l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc réunit 246 châteaux, répartis sur huit appellations et répondant scrupuleusement à un cahier des charges complété par un Plan de Vérification dont la légitimité est assurée par un organisme indépendant.

Ce retour en force des Crus Bourgeois (une dénomination dont l’existence remonte au moins au XVème siècle) s’appuie notamment sur le dynamisme de certaines propriétés dont la qualité d’accueil et la qualité des vins se hissent à la hauteur de bon nombre de Grands Crus médocains. L’une des figures de proue en la matière est le Château d’Arsac. Fort d’une histoire quasi-millénaire (il appartenait aux sires d’Arsac au XIIème siècle), ce domaine qui était en perte de vitesse au siècle dernier a connu un véritable renouveau à partir de 1986 avec l’arrivée à sa tête de Philippe Raoux, négociant bordelais. C’est lui qui a entrepris de reconstruire le vignoble, redresser la qualité des vins (avec l’aide de l’œnologue Eric Boissenot) et de réhabiliter les bâtiments pour faire du Château d’Arsac, aujourd’hui, une référence de qualité et un modèle en matière d’accueil oenotouristique.

En tête du palmarès des Crus Bourgeois

S’agissant de ses vins, le Château d’Arsac (AOC Margaux) vient d’être couronné, en ce début de mois de décembre, par le magazine allemand Stern, qui a organisé une grande dégustation de cent Crus Bourgeois – millésime 2009 – dont les 64 meilleurs ont fait l’objet d’une seconde dégustation avant d’être soumis au vote d’un jury de sept membres. Arrivé en tête du classement, le Château d’Arsac se distingue, selon les dégustateurs, par sa qualité sur ce millésime précis, mais aussi par sa régularité dans la durée.

300 000 bouteilles sont produites chaque année en AOC Margaux, auxquelles il convient d’ajouter : 12 000 bouteilles de la cuvée d’exception Diagonale d’Arsac, 30 000 Bouteilles de la Winemakers’ Collection (AOC Haut-Médoc) signée chaque année par un vinificateur différent (Michel Rolland, Stéphane Derenoncourt, Denis Dubourdieu…), 150 000 bouteilles de Château le Monteil d’Arsac (Cru Bourgeois Haut-Médoc), 100 000 bouteilles de Ruban Bleu d’Arsac (AOC Haut-Médoc), 24 000 bouteilles de Château d’Arsac Cuvée Céline (Bordeaux blanc sauvignon) et 30 000 bouteilles de Château d’Arsac Rosé. Au total, 650 000 bouteilles sont produites tous les ans sur cette propriété de 112 hectares.

Mais l’autre singularité du Château d’Arsac réside dans la qualité de ses prestations oenotouristiques, qui lui a valu d’être plusieurs fois lauréat des “Best of Wine Tourism”. Depuis 1989, le domaine expose en permanence une vingtaine d’œuvres d’art contemporain (signées Bernard Pagès, Niki de Saint Phalle, Jean-Michel Folon, Claude Viallat, Mark di Suvero) dans son Jardin des Sculptures. La dernière acquisition en octobre 2011 est un célèbre pouce en bronze (1m80, 400 kilos) du sculpteur César. Enfin, en 2007, à quelques kilomètres du Château d’Arsac, Philippe Raoux a inauguré la Winery, site oenotouristique unique en son genre dans le Médoc – à la fois boutique, cave à vins, restaurant, lieu de dégustation et d’animations, organisateur de visites et d’excursions dans le vignoble. Un véritable “navire amiral” qui porte haut les couleurs des Crus Bourgeois du Médoc.

Château d’Arsac
1, allée du Comte
Arsac-en-Médoc 33460 MARGAUX
+33 5 56 58 83 90

www.chateau-arsac.com