«Il faut tuer les barbares le quinzième jour du huitième mois lunaire ! » Ce petit message était glissé dans le gâteau de lune que l’empereur chinois a offert à son peuple pour l’inciter à se soulever contre l’envahisseur mongol. Un moyen original pour prévenir son peuple. Ainsi a été sauvée la fameuse dynastie Ming parmi les plus grandes civilisations… Depuis le XIVe siècle, les Chinois célèbrent cette fête de la Lune lorsque celle-ci est pleine en septembre.

Xavier Planty a raconté cette histoire, lundi soir, en recevant une centaine de convives à Château Guiraud, premier cru classé 1855 pour fêter, comme les Chinois, la lune de septembre.
Cette idée a germé à la mi-juillet au sein de son équipe et, malgré le délai assez court, elle a été concrétisée de bien belle manière. « C’est l’une des deux plus importantes fêtes des Chinois », explique Xavier Planty. « C’est une fête agraire, une fête familiale. Une occasion pour les familles de se retrouver. L’idée était de rassembler les Chinois installés à Bordeaux pour leur permettre de fêter la Lune ensemble même s’ils sont éloignés de leur pays et de leur famille. »

Comme chez vous

« Soyez à Guiraud comme chez vous », leur a d’ailleurs lancé le maître de maison en préambule d’un dîner associant, bien entendu, les mets avec les grands millésimes de Château Guiraud. Dîner auquel participaient, entre autre, trois des quatre associés du domaine, Xavier Planty, Olivier Bernard et Stephan von Neipperg, Robert Peugeot, le quatrième, étant absent. Parmi la centaine d’invités, on retrouvait de nombreux Chinois mais aussi des Japonais, des Coréens. « L’idée a aussi germé quand un négociant chinois m’a dit que le meilleur vin a déguster sur un gâteau de lune était Guiraud. Nous avons envie de perpétuer cette fête et avons donc déjà pris rendez-vous pour le 30 septembre 2012 », insiste Xavier Planty.
Pour cette occasion si particulière, Château Guiraud a réalisé 1 000 caisses de ses meilleurs millésimes que sont ceux de 1989, 1998, 2001, 2003, 2005 et 2008 qui vont être commercialisées en Chine. Toutes sauf trois qui ont été tirées au sort au cours du dîner, durant lequel les convives ont été invités à faire s’envoler des lanternes illuminées dans le ciel en formulant un vœu…