Jouissant à l’international d’une image immaculée, le cognac explore en France de nouveaux leviers pour rénover son image et reconquérir les amateurs. L’opération “Cognac Cocktail Connexion”, qui se déroule pour la 4ème année, est l’un des axes forts de cette stratégie.

Un digestif pour grands amateurs, le cognac ? Un alcool exclusif réservé à une élite, qui se savoure au coin du feu avec un cigare ? Balayez les idées reçues. La plus prestigieuse eau-de-vie française a depuis longtemps bousculé cette image sur les marchés internationaux, et il n’y a plus guère que dans son pays natal qu’elle peine à la rénover. Ce n’est pas une fatalité. La preuve avec l’opération “Cognac Cocktail Connexion” qui, surfant sur la vague de la mixologie qui a gagné tous les bars branchés de Paris et d’ailleurs, prouve que le cognac se savoure de bien des façons, et se plie à la créativité des barmen – et barmaids – les plus audacieux.

Pour sa quatrième édition, lancée le 20 octobre dernier, “Cognac Cocktail Connexion” investit 5 bars de haute volée à l’occasion de 5 soirées grand public. Ces bars ont carte blanche pour mettre en lumière le cognac en cocktail. Toutes les infos sur www.cognac-cocktail-connexion.com.

Le cognac en force à Bordeaux Tasting

Après le Forum Classic Bar (Paris 2ème) le 20 octobre et la Maison Souquet (Paris 9ème) le 3 novembre, “Cognac Cocktail Connexion” se déployait, pour la première fois de son histoire, en province hier soir. A Bordeaux exactement, non loin du vignoble cognaçais, dans l’un de ces nouveaux lieux pointus qui émergent actuellement dans la capitale girondine : le Point Rouge (photo ci-dessous). Les amateurs pouvaient choisir entre un French Manhattan, un Horse’s Neck, un Sidecar ou un Sazerac, quatre interprétations autour du cognac. “Nous sommes très heureux de venir à Bordeaux pour notre première soirée hors de Paris”, s’enthousiasmait Claire Caillaud, directrice du département communication & promotion du BNIC (Bureau National Interprofessionnel du Cognac). “Depuis quatre ans, en même temps que la mode de la mixologie a pris de l’essor, la perception du grand public a changé vis-à-vis du cognac. Nous voyons de plus en plus de trentenaires et de quadras se réapproprier le cognac, manifester une vraie curiosité. Les lignes bougent, les idées évoluent !” Cultiver une image à la fois luxueuse et décontractée, prestigieuse et décalée, c’est tout le challenge du cognac pour (re)devenir prophète en son pays. Prochains épisodes le 1er décembre au Lipstick (Paris 9ème) et le 15 décembre chez Jules et Jim (Paris 3ème).

Et en attendant l’édition 2017 de “Cognac Cocktail Connexion”, les amateurs bordelais – ou de passage à Bordeaux – pourront savourer toutes les facettes du cognac pendant Bordeaux Tasting, le festival des grands vins organisé par “Terre de Vins” les 10 et 11 décembre. Le cognac y occupera de nouveau une place de choix dans l’enceinte du Palais de la Bourse. Il sera représenté par les maisons Meukow, Bache-Gabrielsen, Rémy Martin, Grosperrin, Marancheville, Hine et Delamain. Et le samedi 10 décembre à 15 heures, une Master Class spéciale sera organisée par le BNIC, que Claire Caillaud n’hésite pas à présenter comme “une anti-conférence. Notre idée est de bousculer les idées reçues trop longtemps entretenues autour du cognac. Non, ce n’est pas juste un digestif, qui se boit dans un verre à ballon que l’on chauffe longuement avec ses mains !” Et pour le prouver, des accords cognac et chocolat seront proposés au public. A bon entendeur…