La 8ème édition de la Part des Anges, vente caritative de cognacs rares, a battu jeudi son record de récolte de fonds destinés à des associations, à l’issue d’un dîner de gala donné dans un château en Charente.

Entre la Fête de la Fleur, le prestigieux dîner des grands vins de Bordeaux, et la vente des Hospices de Beaune, en Bourgogne, le dîner de gala de La Part des Anges, près de la ville de Cognac (Charente), entend “mettre en lumière l’appellation au niveau national et international”, a-t-on indiqué au Bureau national interprofessionnel du Cognac (BNIC), co-organisateur de l’événement.

A l’issue d’un dîner qui a réuni 630 convives étaient proposées des enchères caritatives de quelque 26 lots de cognacs rares jamais commercialisés, et offerts par les grandes maisons de production de ce liquoreux mondialement réputé.

Le lot le plus prestigieux, un Louis XIII jéroboam de la maison Rémy Martin, a été attribué 32 000 euros à une coopérative viticole de Cognac, par ailleurs principal fournisseur de la maison Martin. L’enchère constitue un record dans l’histoire de la Part des anges, instituée en 2006.

Au total, une somme de 170 450 euros a été récoltée au profit de la Croix-rouge française et d’une association locale, un autre record.

En 2012, le lot le plus prestigieux avait été un coffret Martell Cordon Bleu édition du Centenaire adjugé à 21 000 euros. Le total des ventes s’établissant l’an passé à 136 800 euros, en annuelle progression depuis sa création.