Jean-Pierre Rudelle, Le Comptoir des Crus.
Jean-Pierre Rudelle, Le Comptoir des Crus.

Dans les Pyrénées-Orientales, le Codiv-19 n’a pas le dernier mot sur les caves et les cavistes. Drive, livraison, conseil au bout du fil ou magasin adapté, chacun cherche les solutions pour garder le lien avec ses clients. La preuve par 4.

Les cavistes catalans, coordonnés !
Sous la bannière de la Coordination des Cavistes Catalans, les 23 adhérents des Pyrénées-Orientales représentent bien la profession, et organisent depuis 20 ans des manifestations et événements. Christophe Jauvert, Au Petit Bouchon à Saint Cyprien, préside la coordination depuis 3 ans. Pour rappeler le rôle des cavistes en temps de confinement, elle mène depuis 2 semaines une campagne de communication sur la presse locale, Facebook et les réseaux. Elle rappelle que ses cavistes sont le “relais du producteur et s’appliquent toute l’année à choisir des vins adaptés à leurs boutiques respectives et leurs clients tout en respectant la Charte des Cavistes Catalans”. Ils sont ouverts, peuvent livrer, vendent au prix domaine, conseillent et permettent le panachage. La coordination aiguille aussi les demandes sur les cavistes de proximité. Christophe Jauvert continue son activité à temps plein, fait des sélections et du conseil par téléphone pour ses clients habituels. Depuis 2 semaines, il voit arriver des nouveaux clients qui constatent que ce n’est pas plus cher. “Ce qui me plait le plus c’est la relation avec le client. Avec un masque, elle rique d’en pâtir un peu” craint-il. Il pense que pour ses confrères, comme pour les vignerons du département, beaucoup va se jouer, dans les mois à venir, sur la question du tourisme.
cavistes-catalans.com

Le Dri-VIN du Comptoir des Crus
Le Comptoir des Crus, cave de Jean-Pierre Rudelle (photo ci-dessus), proposait déjà un drive, dans cette rue animée en centre de Perpignan. Depuis le début de la crise, c’est devenu le Dri-VIN. Ce caviste passionné, déjà inventeur du P.O.P, Paysage Œnophile Perpignanais, n’a pas perdu son sens de l’humour et annonce le déconfinement de sa cuvée Camp de la Mata 2014. Il continue à faire son métier “de contact et de partage” sous différentes formes avec un emploi du temps bien rempli. Il ne propose pas de catalogue en ligne pour sa sélection du Roussillon et d’Occitanie, préfère conseiller par téléphone. Il travaille très majoritairement avec une clientèle de fidèles qui lui font confiance. “Quelque soit le budget, les gens sont satisfaits et ces retours font du bien. Je vend vraiment de tout, j’arrive à éveiller la curiosité, je prend autant de plaisir à exercer mon métier en semi-confiné”. Il ouvre sa cave les matins “comme un oasis pour les clients du quartier” et accueille en proposant de l’éthanol “sous une autre forme”, en hydrogel et pour désinfecter son terminal de paiement, dans le scrupuleux respect des contraires d’hygiène. L’après-midi, il livre en ville, gratuitement à partir de 12 bouteilles. Il n’a pas augmenté ses tarifs, vend des volumes inférieurs, mais garde toute sa motivation : “En tous les cas, les gens continuent de consommer et j’espère que cela va maintenir le vignoble”.
www.lecomptoirdescrus.fr

Dom Brial, le drive rodé !
La presque centenaire coopérative Dom Brial, à Baixas pratique la vente directe avec son site internet depuis 10 ans et tient deux boutiques. Elles vendent majoritairement sur la saison touristique de Pâques jusqu’à septembre. Aussi Xavier Poncet, responsable de la clientèle particulière, a très vite réagi, en mettant en place un drive dès le 16 mars. Le bureau à côté de la boutique, avec fenêtre sur parking, est reconverti en terminal de paiement. Le double sas du magasin permet de récupérer les cartons en toute sécurité. Toutes les combinaisons sont acceptées, de la commande passée et réglée en ligne, jusqu’au choix fait sur place et payé par chèque. La livraison est aussi proposée, dans un rayon de 40 km autour de Perpignan, franco de port dès le premier carton. Ces solutions combinées répondent bien à la clientèle locale, mais il manque la clientèle touristique, venant notamment du nord de l’Europe, constate Xavier Poncet. Il réfléchit sur un scénario estival avec une clientèle uniquement régional : “En l’état actuel, les grosses manifestations ne semblent pas possible, et les gens auront le réflexe d’un environnement protégé. Nous pouvons adapter nos propositions de balade à une famille et trouver une solution pour la dégustation, avant ou après. Cette échelle correspond à notre vision de l’œnotourisme, comme nous le pratiquions déjà”.
www.dom-brial.com

Les Vignerons Catalans, expérimentation
Les Vignerons Catalans, premier groupement de producteurs du département avec 1500 vignerons, vendent à des professionnels (notamment en grande distribution) leurs 18 millions de bouteilles sur 10 pays et n’ont pas de lieu de vente directe. Au début du confinement, la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales a rapidement mis en place une plateforme, producteurs66.com et organisé 2 drives fermiers sur leur parking. Certaines caves coopératives qui adhérent aux Vignerons Catalans y ont participé. Le groupement a expérimenté la vente directe en organisant un drive de printemps en avril sur son parking, en proposant un achat en carton entier et paiement sans contact. Les deux éditions n’ont pas rencontré un écho suffisant et l’offre aux particuliers va consister en livraison, par la boutique de vente en ligne du site.
www.vigneronscatalans.com