(Photos Mathieu Anglada)
(Photos Mathieu Anglada)

Le domaine de Baronarques a fêté ses vingt ans cet été. Augustin Deschamps, son nouveau directeur, porte de belles ambitions pour ce discret domaine du Limouxin, appartenant au groupe Baron Philippe de Rothschild.

À Saint-Polycarpe, près de Limoux, le domaine Baronarques est l’unique propriété en France, hors du Bordelais, du groupe Baron Philippe de Rothschild. La baronne Philippine de Rothschild et ses deux fils, Philippe Sereys de Rothschild et Julien de Beaumarchais de Rothschild, l’ont acheté en 1998. La famille connaissait la région, pour travailler avec la coopérative Sieur d’Arques, sur un vin pour le négoce, nommé Baron’Arques. Avec cette propriété de 110 hectares, plantée de vignes depuis 1910, la baronne Philippine de Rothschild voit la possibilité de faire un grand vin, dans ce « nouveau monde du vieux monde » qu’est le Languedoc. Le baron Philippe de Rothschild a créé Opus One en 1978, dans la Napa Valley, associé avec Robert Mondavi. La baronne Philippine de Rothschild a créé Almaviva, en 1997, au Chili, en partenariat avec Concha y Toro. À Saint-Polycarpe, le terroir est prometteur, avec ses microclimats et ses sols variés. Le domaine est profondément rénové durant 5 ans, vignes comme installations techniques. Il sort son premier millésime en 2003, début de l’appellation AOC Limoux rouge. Car le grand savoir-faire de la maison bordelaise est en rouge, assemblage et élevage.

Tout est travaillé comme au Château Mouton Rothschild

Le domaine a été replanté avec un subtil ajustement des cépages aux sols et aux expositions, sur les parcelles réparties en colimaçon autour du point haut du domaine, à 350 mètres d’altitude. Les sols, principalement argilo-calcaires, sont adaptés aux cépages atlantiques de l’appellation Limoux rouge : merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon. Ils comptent pour 70% de l’encépagement, le reste est constitué par les cépages sudistes (syrah et malbec) et par le chardonnay, unique cépage de l’AOC Limoux blanc. Les 43 hectares de vignes sont plantés en haute densité : 7 500 pieds / hectare pour 10 hectares et 4 600 pieds / hectare pour les autres parcelles, notablement plus que la moyenne languedocienne de 3 000 pieds / hectare. Le vignoble est travaillé avec les méthodes utilisées pour les autres propriétés de la famille Rothschild, pour la taille, l’ébourgeonnage, l’effeuillage et l’éclaircissage. Les raisins sont récoltés à la main, en cagettes de 12 kilos, comme au Château Mouton Rothschild, à Opus One et Almaviva. Sur ce modèle bordelais de production, une sélection qualitative des meilleurs lots donnera le Grand Vin Rouge de Domaine de Baronarques, typé par le Merlot et le Cabernet Franc, et élevé 12 mois en barriques. Un second vin de grande qualité, la Capitelle de Baronarques, sera créé avec un style plus languedocien, typé par le Merlot, la Syrah et le Malbec. En élégance, équilibre et longueur, il exprime son origine sudiste suivant les millésimes. Conçu pour la garde, il offre un joli fruit dès ses jeunes années. En 2008, un second vin rouge, La Capitelle de Baronarques, vient compléter la gamme, suivi en 2009 par un grand vin blanc, Domaine de Baronarques, AOC Limoux, avec ce chardonnay qui fait la belle réputation de l’appellation.

Du succès au Japon à l’œnotourisme local

Les 160 000 cols produits par le domaine sont commercialisés sur la place de Bordeaux, à l’exception du marché local – de Carcassonne à Limoux, servi en direct. C’est ainsi que 95% des vins du domaine sont exportés, notamment en Asie, et tout particulièrement au Japon.

Les investissements continuent avec un nouveau chai en 2016, et des aménagements à venir pour la demeure 1900 et les bâtiments connexes. Augustin Deschamps dirige le domaine depuis la vendange 2017. Ingénieur formé à Supagro Montpellier, diplômé d’œnologie en 2013, il a développé l’international pour un propriétaire de Grands Crus Classés de Bordeaux, avant de prendre la direction de Baronarques. Avec son chef de culture, il travaille à développer des approches qui réduisent l’usage de produits phytosanitaires. Il bâtit avec son équipe des projets pour faire découvrir Baronarques « in situ », par l’accueil d’événements, de réceptions et l’œnotourisme. Au retour des beaux jours, le domaine proposera des balades dans les vignes et des dégustations en plein air sur le point de vue panoramique, le promontoire La Planète. Dès cet automne, des cours de cuisine avec le chef à domicile de Revel, Jérôme Roussillon, feront déguster en situation les vins de la maison : Baronarques invente son art de vivre, combinant l’élégance bordelaise à l’authenticité languedocienne.

www.domaine-de-baronarques.com