Une Palme d’or amplement méritée pour toutes nos idées cadeaux pour noël et pour les étrennes mais aussi pour cette cuvée qui créera certainement moins de polémique que celle attribuée cette année au film Titane de Julia Ducourneau !

La recette n’est pas très compliquée. Vous ne prenez que ce qu’il y a de meilleur… Le pinot noir tout en épices de la Montagne de Reims, le Chardonnay minéral de la Côte des Blancs, et, cerise sur le gâteau, le chardonnay de Montgueux, cet ilot de craie si convoité dans l’Aube, célèbre pour ses accents exotiques… Quant au choix du millésime 2008, année de lente maturation qui a conservé une très belle tension, on n’a guère fait mieux depuis, à part peut-être 2012 dans un tout autre style.

L’habillage magnifique légitime l’usage du terme flacon plutôt que celui de bouteille. Il existe deux coffrets avec au choix une paire de verres de Baccarat ou une paire de verres spécialement conçus pour la cuvée sur les pieds desquels court une citation de Roland Barthes : « Un peu de sagesse, un peu de savoir et le plus de saveur possible ». De quoi vous inciter à vous précipiter en librairie pour lire ou relire le fameux essai « Mythologies ». Le livre consacre tout un chapitre au vin et au lait. Vous y trouverez quelques pépites que nous ne résistons pas à vous faire partager. L’auteur faisant référence à Bachelard souligne par exemple que le « vin est suc de soleil et de terre, que son état de base est, non pas l’humide, mais le sec, et qu’à ce titre, la substance mythique qui lui est le plus contraire, c’est l’eau ». Il rappelle aussi cette anecdote amusante sur René Coty. Ce président de la IVème République avait oublié que dédaigner le sang de la terre en France pouvait être assimilé sinon à un acte de haute trahison, tout au moins à un manque flagrant de patriotisme : « M. Coty, au début de son septennat, s’étant laissé photographier devant une table intime où la bouteille Dumesnil semblait remplacer par extraordinaire le litron de rouge, la nation entière entra en émoi ; c’était aussi intolérable qu’un roi célibataire. Le vin fait ici partie de la raison d’Etat ». Un fâcheux incident qui n’est pas sans rappeler celui de la célébration de la réconciliation franco-allemande, où François Hollande avait refusé de boire du champagne, par peur de l’image de luxe et de richesse qu’il véhicule, provoquant la juste colère des Champenois insultés sur leur propre terre… Dis-moi ce que tu bois, je te dirais qui tu es !

Coffret Palmes d’or 2008 et deux verres Parlmes d’Or : 144€

Coffret Palmes d’Or 2008 et deux verres en cristal Baccarat 395 €