Camille Romain des Boscs (à g.) et Flavie Flament (à dr.) aux Hospices de Beaune / ©Clément L'hôte
Camille Romain des Boscs (à g.) et Flavie Flament (à dr.) aux Hospices de Beaune / ©Clément L'hôte

Marraine des ventes des Hospices de Beaune, qui se dérouleront ce dimanche 20 novembre, l’écrivaine et journaliste soutiendra lors de l’événement l’association d’aide à l’enfance Vision du Monde, représentée par sa directrice Camille Romain des Boscs. Entretien croisé.

Ce soir, lors de la vente des Hospices, Vision du monde va chercher à récolter un maximum de fonds pour la cause de l’enfance via la pièce de charité. Respectivement directrice et marraine de l’association, vous êtes vous préparées à ce moment très médiatisé ?

Flavie Flament : « J’y pense depuis quelques temps déjà, mais je ne cherche pas à tout planifier. C’est un moment d’humanité, il faut y aller au feeling. La performance de Pio Marmaï l’année dernière est inspirante. Mais bien sûr je ne chercherai pas à l’imiter. D’ailleurs, je ne pourrais jamais dire ‘‘c’est mou du cul’’ devant un public d’acheteurs [rires]. »

Camille Romain des Boscs : « Bien sûr, nous préparons l’événement depuis que Vision du Monde a été choisie parmi les association bénéficiaires. Je serai aux côtés de Flavie pendant la vente, en soutien. »

Quel est votre objectif ?

Flavie Flament : « C’est le million, c’est officiel ! Si on n’atteint pas cette somme, je serais déçue ! La cause de l’enfance le vaut bien. On est passé de 600 000€ à 800 000€ en 2021, alors pourquoi pas un cap supplémentaire cette année. »

Camille Romain des Boscs : je ne m’avancerai pas autant [rires]. Pour chaque euro qui ira à notre cause je serai déjà contente. Je suis convaincue que Flavie et Benoît [Magimel, également parrain de l’association pour cette vente, ndla] vont enthousiasmer le public.

Comment vous êtes-vous rapprochées ?
Camille Romain des Boscs : « Une amie commune a fait le lien. »

Flavie Flament :« Je connaissais déjà l’association. Pour moi, accepter la proposition de Camille de devenir marraine était une évidence. »

Une évidence en lien avec votre parcours de vie ?

Flavie Flament : « Oui, j’ai malheureusement été touchée de près, ayant subi des abus plus jeune.  S’il y a bien une cause qui me touche, c’est celle de la protection de l’enfance. Et j’ai toujours considéré que les victimes étaient les mieux placées pour porter cette cause. Je me suis déjà engagée pour faire évoluer le délai de prescription des crimes sexuels. C’est chose faite, et maintenant je continue le combat autrement. »

Camille Romain des Boscs : « La personnalité lumineuse et positive de Flavie correspond à l’ADN de notre association, et son parcours correspond à nos valeurs. C’est une grande fierté de l’avoir auprès de nous. »

Ce week-end est aussi celui des vins de Bourgogne. Font-ils partie de vos péchés mignons ?
Flavie Flament : « En fait, je ne bois que des bourgognes… En particulier les rouges de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. Je ne suis jamais déçue et j’aime beaucoup leur raffinement. »

Camille Romain des Boscs : « je suis originaire du Sud-Ouest et amatrice des bordeaux. Mais j’ai épousé un bourguignon qui m’a converti à la beauté des vins de Bourgogne et de leurs terroirs. Il ne faut pas lui dire ! [rires] »