Les équipes du Château Lafite Rothschild, 1er Grand Cru Classé 1855 de Pauillac, franchissent le Rubicon en convertissant le vignoble de 112 hectares en agriculture biologique. Jean-Guillaume Prats, directeur général des Domaines Barons de Rothschild*, nous explique les raisons de ce passage au bio.

Comment la décision de la conversion en bio s’est-elle prise ?
Elle est le fruit des études et recherches menées depuis quelques années dans nos vignobles et actée en 2019 pour l’ensemble de nos vignobles en France.

Quels sont dans les grandes lignes les moyens mis en œuvre pour cette conversion ?
Une équipe de R&D dédiée et une réorganisation des champs de responsabilité de nos équipes techniques afin d’être extrêmement réactifs et attentifs aux particularités de chacun de nos vignobles.

Peut-on parler d’une nouvelle ère pour Lafite Rothschild, comment envisagez-vous de communiquer à l’endroit de vos clients répartis aux quatre coins du globe ?
La résilience de château Lafite depuis l’acquisition par la famille Rothschild voilà 150 ans est connue de tous les amateurs de vin. Rien ne change mais tout évolue.

*Les Domaines Barons de Rothschild ont pour navire amiral le Château Lafite-Rothschild à Pauillac. Dans le bordelais, ils détiennent aussi le château Duhart-Milon, autre Grand Cru Classé 1855 de Pauillac, le Château Rieussec, Grand Cru Classé 1855 de Sauternes et le Château L’Évangile, incontournable Pomerol. Le groupe possède le Château d’Aussières dans les Corbières et trois autres vignobles à l’étranger : Los Vascos au Chili, Bodegas Caro en Argentine et Long Dai en Chine. Saskia de Rothschild préside aux destinées des Domaines avec pour directeur général Jean-Guillaume Prats.