Canard-Duchêne lance une nouvelle collection de son Brut réserve pour rendre hommage à la biodiversité des forêts champenoises. L’occasion d’évoquer l’engagement fort de la maison dans ce domaine, depuis sa cuvée Bio P181 jusqu’à sa collaboration avec Reforest’Action.

Peu de grandes maisons de champagne possèdent comme Canard-Duchêne un aussi bel écrin de nature. Imaginez un peu, sur le flanc nord de la Montagne de Reims, dans le petit village de Ludes, un parc arboré et centenaire cerné par les vignes où pullulent les essences rares. Au détour de l’allée qui serpente, surgit une majestueuse demeure en briques. Avec sa discrète couleur rouge, la bâtisse au début de l’automne semble se noyer dans le paysage. Elle-même surplombe quatre niveaux de caves creusées au XIXe siècle dans la craie par les deux fondateurs Victor et Léonie. Ce cadre hors-normes résume tout l’esprit de la Maison, dont la préoccupation numéro un depuis plusieurs années est de vivre toujours plus en harmonie avec la nature qui l’entoure.

Une démarche que Canard Duchêne a voulu la plus large possible et dans laquelle elle a fait figure longtemps de pionnière. Un exemple ? Elle a été le premier négociant à proposer un champagne bio en 2009, en s’appuyant sur la fameuse parcelle de 12 hectares cadastrée « ZE 181 » située à Verneuil. À elle seule, avec un volume commercialisé de plus de 100.000 bouteilles, P 181 représentait encore en 2021 38 % des ventes de champagne biologique dans la distribution en France (source IRI) !

L’année dernière, la Maison s’est aussi engagée aux côtés de l’entreprise Reforest’Action. Grâce au soutien financier de Canard-Duchêne, ce sont plus de 24.700 arbres qui ont été replantés dans la forêt d’Epernay, l’objectif étant d’atteindre les 40.000 d’ici le 31 décembre 2022. La Maison a chiffré les bénéfices de cette initiative : « 3705 tonnes de CO2 stockés, 74.100 abris pour animaux créés, 98.800 mois d’oxygène générés et 24.700 heures de travail créées. » Afin de récolter les fonds, Canard-Duchêne avait commercialisé une bouteille spéciale de son Brut réserve avec, en guise d’étiquette, un QR Code plongeant dans l’univers « en réalité augmentée » de la marque pour mieux présenter au « consomm-acteur » ses projets en matière environnemental.

Aujourd’hui, la Maison lance une nouvelle action de sensibilisation autour de la biodiversité en proposant au public, toujours pour son brut réserve, une collection de trois habillages différents, chacun portant un croquis « onirique et naturaliste » d’une espèce d’oiseau nichant dans la forêt de la Montagne : Le Bruant jaune, l’Hirondelle Rustique et Le Bouvreuil Pivoine. On savourera cette cuvée gourmande, joli mille feuilles de fruits frais et secs, de pain grillé et de viennoiserie (25,70€), tout en se rappelant que la forêt demeure le premier puits de carbone terreste, qu’elle abrite 80% de la biodiversité et qu’elle permet de subvenir aux besoins de 25 % de la population mondiale.

Il faut noter qu’en s’engageant en faveur des forêts, la Maison s’attaque à un problème qui la touche de manière presqu’intime. En effet, celle-ci vinifie ou élève elle-même sous bois une partie de ses cuvées, en particulier les 31 % de chardonnay de sa cuvée bio. Laurent Fédou a même rentré à titre expérimental un fût en chêne américain dont nous avons pu goûter les accents étonnants de noix de coco donnés sur des vins clairs de 2021. Considéré souvent comme « trop marquant » pour le champagne, nous avons pu constater que même sur une année un peu diluée comme 2021, la présence du bois certes bien identifiable, restait élégante et discrète.

www.canard-duchene.fr


Canard-Duchêne est partenaire du Concours du Meilleur Caviste de France. Vous pourrez les retrouver en direct sur le Facebook Live de Terre de Vins le 17 octobre.