En ces périodes troublées de confinement, l’heure est plus que jamais à la décompression. Avec un allié de taille, la plateforme Netflix qui propose à partir d’aujourd’hui “Le goût du vin”, un film où le vin français tient la vedette.

Si vous faites partie des millions de français qui sont abonnés à Netflix, vous vous êtes certainement contraints ces derniers jours à une découverte approfondie du catalogue. A l’affût des nouveautés, vous avez peut-être remarqué l’apparition aujourd’hui d’un nouveau film sobrement intitulé “Le goût du vin”. Écrit et réalisé par Prentice Penny, cette fiction met en scène une famille noire américaine de Memphis, propriétaire d’un restaurant traditionnel de barbecue créé par le grand-père et repris par le patriarche à la mort de ce dernier. A force de travail, la famille vit confortablement et tout semble écrit. Le fils de la famille, Elijah (joué par le très convaincant Mamoudou Athie), reprendra l’affaire. Mais évidemment, les choses ne vont pas se passer comme prévu car Elijah a un rêve. Passionné de vin, travaillant depuis plusieurs années chez un caviste, il souhaite devenir Master Sommelier. Un examen extrêmement difficile, qui suppose de suivre une formation coûteuse d’une année.

Le début d’une belle aventure humaine qui le mènera notamment à Paris et dans le vignoble français. Particulièrement à Beaune au sein de la maison Albert Bichot dont les vins sont plusieurs fois mentionnés dans le film. Corton grand cru 2016, Chablis Moutonne font ainsi partie des vins dégustés. Plus généralement, la Bourgogne a le droit à beaucoup d’honneurs : une session de dégustation s’articule autour d’un Chablis du domaine Simonnet-Febvre et Elijah propose également un Corton-Charlemagne de Louis Latour dans un exercice de sommellerie…

Un film sympathique

Évidemment, “Le goût du vin” ne va pas devenir un grand classique du cinéma. Et il n’y prétend d’ailleurs pas. Toutefois, le film se regarde avec plaisir même si le scenario est évidemment cousu de fil blanc avec sa dose de bons sentiments, de tensions entre le père et le fils sur fond de rêves avortés, d’amitiés entre amoureux du vin, d’abnégation… L’alchimie entre les acteurs fonctionne toutefois très bien. Et le film a le mérite de parler du vin dans un univers un peu décalé. La bande son qui allie rap et R&B accompagne les vues d’un Memphis populaire où le vin est en théorie relativement absent des nombreux restaurants de barbecue locaux. Mais le vin est universel. Et sa magie peut toucher tout un chacun, qu’il soit né à Memphis ou ailleurs. Les problèmes que rencontre Elijah ne sont pas vus avec un prisme noir américain, et tant mieux. Mais simplement celui d’une famille avec ses doutes et ses espérances. Et comme le dit bien Elijah : “en buvant des vins français ou espagnols, je peux voyager dans ces pays où je ne pouvais pas aller”. Eh bien le goût du vin nous fait voyager un peu et donne envie de prendre date pour aller déguster un excellent barbecue autour d’une bouteille dans quelques semaines….

Voir le film :
https://www.netflix.com/fr/title/81024260