Le château Les Carmes Haut-Brion (Pessac-Léognan) dévoile un nouvel écrin pour ses vins, conçu avec des artisans d’art et inspiré de la forme du chai imaginé par Philippe Starck. Une réalisation produite en édition limitée, à 1000 exemplaires seulement.

Au château Les Carmes Haut-Brion, on aime toujours avoir une idée d’avance. Guillaume Pouthier, son directeur général, ne se contente pas de signer des vins d’une belle singularité, où la combinaison du cabernet franc dominant, d’une part importante de vendanges entières, de vinifications « par infusion » et d’élevages longs mariant barriques, foudres et amphores en grès, contribuent à en faire l’une des « marques » les plus en vues de la scène bordelaise actuelle. Il aime aussi se remettre constamment en question pour aller vers toujours plus de précision et d’inspiration, dans la bouteille comme dans tous les projets qui l’entourent. Une ambition soutenue par la famille Pichet, propriétaire depuis 2010 de ce beau vignoble de 10 hectares en appellation Pessac-Léognan.

Après avoir renoué, en 2019, avec un contenant pratiquement dans l’oubli, la marie-jeanne (2,25 litres) pour laquelle il avait fait concevoir par un verrier un moule sur-mesure, Guillaume s’aventure une nouvelle fois sur le terrain de l’artisanat d’art en dévoilant un nouvel écrin en édition limitée, fruit de quatre ans de réflexion : « nous voulons à chaque fois porter un projet qui ait du sens et qui nous ressemble, à la fois singulier et unique« , déclare-t-il au moment de révéler « Elements », un objet unique réalisé en chêne massif et s’inspirant de la forme du cuvier dessiné par le designer Philippe Starck. Une réalisation complexe, supervisée par l’entreprise girondine Creabois, avec la participation d’artisans régionaux comme Lécuiller, près de La Rochelle. Il fallait en effet une large association de savoir-faire pour arriver à reproduire les lignes incurvées du cuvier à partir de feuilles de bois de chêne délicatement pressées, emboîtées, sculptées et gravées.

Plus d’un millier d’heures de travail pour aboutir à trois versions :
– Elements II abrite deux double-magnums, millésimes 2018 et 2019. 250 exemplaires.
– Elements III abrite trois magnums, millésimes 2017, 2018 et 2019. 150 exemplaires.
– Elements VI abrite six bouteilles, des millésimes 2013 à 2018. 600 exemplaires.
Chacune est accompagné d’une pochette détaillant la fabrication de l’objet et comportant les fiches de présentation des différents millésimes.

Soit 1000 exemplaires numérotés qui sont mis en marché (répartis entre différents pays) à partir de ce jeudi 17 mars, en exclusivité avec la maison de négoce The Wine Merchant, au prix unitaire de 8000 euros TTC. Toutes les bouteilles sont certifiées par la propriété et scellées par une cire spécifique. Un objet de collection qui ravira forcément les amateurs. Il n’y en aura pas pour tout le monde.