Les États-Unis sont devenus en 2018 les premiers importateurs de vins de Loire avec 85.831 hl pour une valeur de 67 millions d’euros (42.561 hl en 2008 pour 26 millions d’euros en 2008).

C’est le premier marché à l’export notamment pour les cépages Sauvignon et Chenin, emblématiques des Vins de Loire. Le millésime 2018 s’annonce de grande qualité avec un volume (3,1 millions d’hl) en hausse de 22% par rapport à la moyenne des cinq dernières années, selon l’interprofession.

Le Val de Loire compte 6.200 récoltants, 57.200 hectares de vigne dont 48.300 en AOP dont 11,3% en bio. Quarante deux millions de bouteilles de Cabernet d’Anjou (AOP) ont été produites au cours des 5 dernières années, le Muscadet Sèvre et Maine (AOP), 35 millions et le Val de Loire (IGP) 32 millions.

2018, millésime exceptionnel à Chinon

Du côté des rouges, le millésime 2018 à Chinon “se distingue nettement en rejoignant les années exceptionnelles (1947, 1959) qui ont marqué l’histoire de l’appellation”, a annoncé InterLoire, interprofession des vins du Val de Loire.

Pour autant, le volume n’a pas atteint le niveau espéré après les gels de 2016 et 2017 qui avaient grevé les rendements. En AOC Rouge, 91.200 hectolitres ont été produits, soit un rendement de 45,80hl/ha. En rosé 10.636 hl (50,60hl/ha), et en blanc 4.442 hl (46,30 hl/ha).