Mis en minorité dans un vote de confiance demandé lors de l’assemblée générale extraordinaire de la cave Sieur d’Arques du 21 avril dernier, Maurice Lautard, son président, a donné sa démission.

Si l’assemblée des viticulteurs a reconnu la qualité de la gestion de son ancien dirigeant, elle lui a reproché de préférer les investissements dans l’outil de production à leur rémunération pour lui indiquer la sortie. Assemblée partagée, toutefois, car l’ancien président comptait aussi des soutiens à sa politique de montée en gamme, de recherche de qualité et de valeur ajoutée pour les bulles limouxines et à sa vitrine de choix, la vente aux enchères des vins tranquilles de chardonnay issus des différents terroirs limouxins, Toques et Clochers.

Pour Sieur d’Arques, la série noire continue après l’affaire des faux pinots de l’Aude, un bilan financier disputé et des rémunérations jugées trop tardives par les viticulteurs qui avaient conduit en 2012 à la démission du directeur Alain Gayda. Cette démission avait suivi le départ annoncé de Pierre Mirc, président de la cave depuis 1986, à qui Maurice Lautard avait succédé. Pourtant, les messages positifs de Sieur d’Arques ne manquent pas, avec 7 millions de cols vendus chaque année, le succès de sa collection Première Bulle et une édition 2016 de Toques et Clochers qui avait vu une reprise des prix après deux ans de baisse.

On devrait connaître le nom du successeur de Maurice Lautard dans les semaines qui viennent.