Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en juin 2021. 31ème étape : la Champagne, pour l’amour de l’art.

Ruinart : la voie ouverte par Mucha [TOP100 – Trophées de l’Œnotourisme]
L’affiche créée par Mucha en 1896 a inspiré la maison Ruinart, qui demande chaque année à un artiste de réinterpréter son univers. En 2020, David Shrigley proposait une série d’esquisses aux légendes teintées d’humour et de philosophie, tel ce flacon seul dans l’obscurité annoté d’un lapidaire : « Darkness is good. » On appréciera aussi la frise pédagogique d’Ugo Gattoni parcourue par une bille (un grain de raisin) qui franchit les étapes du pressoir aux caves avant de quitter le tableau pour tomber dans une caisse d’expédition… La visite se conclut en apothéose dans une crayère par un spectacle son et lumière intitulé « Retour aux sources » (70 €).
Champagne Ruinart – 51100 Reims – www.ruinart.com – 03 26 77 51 51

Pommery : le regard décalé
L’exposition « Introspection », qui se déroule à l’intérieur des crayères de la maison Pommery, reprend les œuvres majeures acquises depuis quinze ans et entre en écho d’une manière toute particulière avec l’actualité : entre l’Homonculus sensitif, nain aux mains géantes qui figure la toute-puissance illusoire de l’homme, le vacancier d’Enrique Marty qui prend le soleil confiné au fond d’une cave à l’abri d’un parasol, ou cette chaise entravée par des cordes qui aimerait prendre son envol, les clins d’œil ne manquent pas et le tour décalé et humoristique de chacune des approches est la quintessence même de l’esprit léger des bulles ! (23 €)
Champagne Pommery – 51100 Reims – 03 26 61 62 63 – www.champagnepommery.com

Taittinger : Lascaux en Champagne
Étonnante architecture que celle de la maison Taittinger qui superpose les époques : la bâtisse Art déco, puis l’ancienne cave de l’abbaye Saint-Nicaise, avec un escalier sculpté au plafond pour repérer les marches dans l’obscurité et des vestiges de souterrains menant à la cathédrale. Enfin, dans les profondeurs, les crayères gallo-romaines parsemées de graffitis laissés par les générations précédentes… (visite : 25 €). Un cadre qui a su inspirer des artistes du monde entier sollicités pour décorer la Taittinger Collection, dont le dernier opus, un millésime 2008 (220 €), confié au photographe Sebastiao Salgado, résonne comme un hymne à la nature, prodigue cette année-là.
Champagne Taittinger – 51100 Reims – 03 26 85 45 35 – www.taittinger.com

Siècles passés
L’extravagant château Perrier offre une pièce consacrée à la perception du roi des bulles à travers les œuvres d’art. On y découvre comment, au XVIIIe siècle, le champagne était d’abord une curiosité appréciée pour le spectacle de sa mousse, plus encore que pour ses arômes. D’où cet étrange usage visible dans le tableau de Jean-François de Troy de verser le vin de très haut pour la rendre plus abondante… Au XIXe siècle, les accessoires de son service étaient tout aussi surprenants, comme cette « pomponne », une flûte sans pied, qu’on était bien obligé de vider faute de pouvoir la poser !
Musée du Vin de Champagne et d’archéologie régionale – 51200 Épernay – 03 26 55 03 56 – archeochampagne.epernay.fr

Nicolas Feuillatte magnifie l’industrie
Le premier intérêt de la visite de Nicolas Feuillatte, c’est son aspect didactique. Rien n’est caché. Alors qu’ailleurs on vous présente le champagne comme un produit soi-disant artisanal, ici c’est son caractère industriel qui est sublimé, gage de précision et qui n’empêche en rien l’expression des terroirs. Oui, le ballet des bouteilles sur les chaînes de dégorgement a quelque chose de fascinant ! Et, pour mieux affirmer cette modernité, Nicolas Feuillatte a choisi une architecture audacieuse, avec un bâtiment qui épouse la forme ondulée des coteaux, tout en figurant la silhouette allongée d’une bouteille, car, en Champagne, on est d’abord les amis du temps… Visite : 14 €.
Champagne Nicolas Feuillatte – 51530 Chouilly – 03 26 59 64 61 – www.nicolas-feuillatte.com

CARNET PRATIQUE

Où manger, où dormir ?

Le Coq rouge
La meilleure façon de déguster un vin, c’est souvent sur un coin de table un peu rustique avec quelques tapas. C’est ce que propose le Coq rouge, « caviste, bar à vin, bar à manger » riche de 250 références de vins et champagnes. Une idée au hasard ? Un camembert à la truffe rôti au four (12 €) accompagné d’un vin rouge Saint-Joseph de Christophe Coursodon (7 € le verre).
51100 Reims – 03 26 85 28 50 – www.lecoqrougereims.fr

Le marché du Boulingrin
Chaque samedi matin, c’est le grand rendez-vous des Rémois. Vous y trouverez toutes les spécialités régionales (chaource, jambon de Reims…), sous l’immense voûte de cette halle construite en 1929. Une fois son panier rempli, on passe à l’apéritif sur la terrasse de l’un des bars voisins pour le traditionnel pâté-croûte/champagne.
51100 Reims – marcheduboulingrin.fr

Le Vivier
À vingt minutes de Reims, au cœur du massif de Saint-Thierry, dans une splendide demeure dessinée par Baltard, dominant un parc arboré, découvrez un coin de paradis ! 135 € pour une chambre accueillant 2 adultes et 1 enfant, petit déjeuner inclus, accès à la piscine.
51140 Trigny – jb-guillemot@orange.fr

Incontournables

Regalia
Un spectacle son et lumière est projeté chaque soir sur la façade de la cathédrale de Reims. 15 minutes pour faire revivre l’histoire et le faste des sacres des 33 rois qui, de Louis le Pieux à Charles X, y furent sacrés. Un nouveau spectacle devrait aussi être projeté sur la basilique Saint-Remi.
51100 Reims – regalia-reims.fr

Office de tourisme du Grand Reims [TOP100 – Trophées de l’Œnotourisme]
La Première Guerre mondiale, qui a rasé la cité des sacres, n’a pas eu que des effets négatifs sur son architecture. La reconstruction a laissé de nombreuses créations originales influencées par le mouvement Art déco, comme la bibliothèque Carnegie, les façades du cours Langlet ou l’hôtel de la Mutualité, cadeau de la maison Louis Roederer. L’office de tourisme du Grand Reims propose des visites privées pour des groupes d’une à cinq personnes (110 €).
51100 Reims – 03 26 77 45 00 – tourisme-en-champagne.com/office-de-tourisme-du-grand-reims

Champagne Wake Park
Même en Champagne, on peut faire du ski nautique ! Sur ce plan d’eau, grâce à un téléski, les enfants comme les adultes peuvent venir s’initier à un prix très raisonnable (58 €/jour), auquel il faut cependant ajouter la location du matériel (21 €/jour).
51530 Oiry – 06 15 04 65 18/06 20 27 46 09 – www.champagnewakepark.com