En cette période de vendanges, le président des Vignobles André Lurton a reçu Terre de Vins pour faire le point sur le millésime 2021 et sur l’ensemble de ses projets. Y compris du côté des antipodes.

Rares seront, en cette période de vendanges, les vignerons qui cultivent un optimisme de la trempe de Jacques Lurton. Un été humide, synonyme de mildiou, s’additionnant au gel du mois d’avril sont la cause d’inévitables pertes s’échelonnant à un tiers, parfois une moitié de récolte pour les Vignobles André Lurton. Si l’on prêchait la qualité et l’abondance des millésimes précédents, 2021 semble marquer le pas, au moins au niveau des rendements.

Pourtant Jacques Lurton, qui a succédé à son père en 2019, ne se laisse pas abattre par la morosité ambiante. Si le contexte n’est pas des plus favorables, le Président du Groupe familial tient la barre, cultivant la vision inspirée et créative qu’il a su pérenniser au sein de l’entreprise. En effet, si le nom d’André Lurton évoque l’une des images de marque les plus imposantes du vignoble bordelais, innovation et émancipation font également partie de l’ADN des propriétés familiales. Dans les années 2000 déjà, faisant fi du conservatisme ambiant, les capsules à vis étaient introduites pour certains vins des propriétés Lurton, le château La Louvière compris.

Ne rien renier, savoir se réinventer

Ce début d’automne n’échappe donc pas à la règle et les projets se bousculent dans les chais. Récemment introduite sur les marchés, la cuvée Diane est sûrement celle qui symbolise le mieux la dynamique novatrice des Vignobles André Lurton. La gamme se décline en cinq références monocépages (sauvignon blanc, sémillon, muscadelle, cabernet sauvignon, rosé) présentées dans des flacons bourguignons. Diane est un hommage : c’est sous l’une des statues qui trône dans le parc du Château Bonnet, représentant la déesse de la chasse, qu’André Lurton aimait observer l’activité du vignoble dans ses dernières années.

L’idée de cette cuvée n’est pas de renier une identité bordelaise mais de réinventer un style, profitant d’une sélection parcellaire minutieuse de terroirs qualitatifs environnant le Château Bonnet (Entre-Deux-Mers). Les étiquettes des vins issues de la propriété historique de la famille Lurton ont elles aussi évolué l’an dernier, se faisant le reflet d’un engagement éco-responsable amorcé par l’ensemble des propriétés. Depuis 2017, les quelque 600 hectares que composent les Vignobles André Lurton sont ainsi certifiés HVE 3. La propriété familiale de Grézillac propose un éco-projet global portant sur le développement de la faune et la flore du domaine, devenant ainsi l’une des figures de proue de l’investissement environnemental du Groupe.

Winemaker australien à la mode bordelaise

Bousculant la ritournelle locale, Jacques Lurton conjugue ainsi son vécu de winemaker australien à la mode bordelaise. Il insiste sur l’expression du fruit, la fraîcheur et la tension proposée par ses nouveaux vins qui viennent s’ajouter à une gamme plus classique et largement reconnue par les amateurs de Bordeaux. Dans cette même veine inspirée du Nouveau Monde, la cuvée “Blabla” verra également le jour dans la prochaine année, proposant une déclinaison en monocépage (Cabernet Sauvignon et Merlot) de jus issus de terroirs argilo-calcaires. Un vin pétillant, élaboré selon la méthode traditionnelle, sera également proposé dans les prochains mois sous la dénomination Vin de France. A Cruzeau (Pessac-Léognan), l’une des entités des Vignobles André Lurton, Tracé de Cruzeau est une cuvée confidentielle, hors des sentiers battus, issue de six rangs de carménère.

En janvier 2020, la propriété australienne de Jacques Lurton située sur l’île de Kangaroo Island était entièrement ravagée par un incendie. De ce drame il retient un optimisme à toute épreuve et la conviction selon laquelle « seul l’avenir compte ». Comme un symbole, la vigne renaît depuis quelques mois de ses cendres et promet une vendange d’ici deux ans. D’un continent à l’autre, l’optimisme et l’inventivité débordante de Jacques Lurton sont ainsi les points cardinaux d’un Groupe dont il assure chaque jour davantage la pérennité.