Cinq des domaines bordelais de l’homme aux 40 châteaux vendent en primeur. Ensemble, ils représentent 60 % du volume total de son chiffre d’affaires.

Quatre grands crus classés, les châteaux Pape Clément (Graves), La Tour Carnet (Haut-Médoc), Fombrauge (Saint-Emilion), Clos Haut-Peyraguey (Sauternes), et le cru bourgeois château Les Grands Chênes (Médoc). Ils ne sont que cinq, parmi la quarantaine de propriétés mondiales de Bernard Magrez, dont une vingtaine bordelaises, à vendre leurs vins en primeur. Ce marché représente 30% du volume global des ventes de vin de l’homme d’affaires, soit environ 1 500 000 bouteilles. Un segment non négligeable, pour lequel la politique de prix est primordiale. Quel « juste prix » pour ce 2015 ? « Il faut être le plus raisonnable possible, affirme Bernard Magrez. On l’a toujours été depuis cinq ou six ans. On vend très facilement. On sera très raisonnable encore en 2015. »