Les amateurs de Château Beychevelle vont pouvoir enrichir leur collection d’un millésime quelque peu différent des précédents. En effet, alors que l’assemblage traditionnel de ce monument de Saint-Julien, 4ème grand cru classé en 1855, compte du cabernet franc, là, le 2013 n’en n’a pas.

Intempéries oblige. « Le cabernet franc n’a pas eu le climat qu’il lui fallait pour arriver à une maturité optimale, nous avons donc décidé de l’écarter du grand vin », explique Benoît Millet, le maître de chai. C’est la deuxième fois, sur les quinze dernières années, qu’il n’y a pas de cabernet franc dans le premier vin de Beychevelle.

Ce 2013 s’articule donc autour du triptyque suivant : 55% de cabernet sauvignon, 36% de merlot et 9% de petit verdot. Résultat, si la fraîcheur est au rendez-vous, ce millésime est sans doute un peu plus puissant. La présence du petit verdot offrant quelques notes épicées.

Face aux conditions climatiques de 2013, là aussi, comme partout dans le vignoble, Beychevelle n’a pas échappé à une sévère sélection des raisins. D’où des volumes moins importants.

Jefferson Desport