Sous la pression du coronavirus et suite à l’allocution d’Emmanuel Macron hier soir, l’Union des Grands Crus de Bordeaux vient d’annoncer l’annulation de tous ses événements durant la Semaine des Primeurs à Bordeaux.

La série d’annulations en cascade d’événements professionnels ou grand public dans le monde du vin face à la pandémie de coronavirus (COVID-19) faisait pendre depuis plusieurs jours une épée de Damoclès sur la Semaine des Primeurs de Bordeaux. Suite aux premières rumeurs d’annulation, Ronan Laborde, Président de l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB), avait voulu calmer les esprits la semaine dernière en annonçant que la manifestation serait maintenue, au moins jusqu’au prochain conseil d’administration de l’Union.

Ce conseil d’administration se tenait mercredi. D’après ce qu’il en était ressorti, l’UGCB entendait garder le cap et maintenir l’organisation de la Semaine des Primeurs dans le vignoble bordelais, du 30 mars au 2 avril. Mais la réalité de la pandémie a rattrapé les mesures de précaution que souhaitaient prendre les organisateurs. Suite à l’allocution du Président de la République Emmanuel Macron, qui a réuni près de 22 millions de téléspectateurs hier soir, toute la France est désormais en situation de vigilance accrue face à la propagation du COVID-19 : écoles fermées, entreprises en activité réduite, déplacements reportés… et événements annulés aux quatre coins du pays. La Semaine des Primeurs n’aura pas fait exception.

“La Semaine des Primeurs est suspendue. Nous travaillons à l’élaboration de solutions qui nous permettront de faire déguster le millésime 2019 à une date ultérieure”, a indiqué Ronan Laborde à nos confrères de Sud-Ouest ce matin, rappelant que l’UGCB réunit 134 châteaux et est l’organisatrice principale de la Semaine des Primeurs, qui attire tous les ans entre 5000 et 6 000 professionnels dans le vignoble bordelais.

Contacté par la rédaction de Terre de Vins, Ronan Laborde développe : “nous avons étudié minutieusement la situation et l’évolution de la pandémie depuis deux semaines en France et en Europe. Nous ne voulions pas prendre de décision précipitée. Nous avons d’abord consulté la préfecture, mais aussi des cabinets spécialisés dans la sécurisation sanitaire d’événements comme le nôtre. Nous étions prêts à mettre en place des dispositions très particulières pour organiser nos dégustations dans les meilleures conditions, mais hier nous avons franchi un seuil supplémentaire avec la prise de parole du Président de la République. L’heure est à la solidarité, à l’unité du pays et du monde entier. C’est pourquoi nous avons décidé de suspendre nos événements collectifs durant la Semaine des Primeurs. Il faut au maximum éviter les déplacements comme les rassemblements de masse, car la santé de nos visiteurs et de nos collaborateurs passe avant tout. Aujourd’hui, la priorité est d’éradiquer les risques de contagion, d’être solidaires et de traverser cette crise sanitaire inédite. Bien sûr, cela ne sera pas sans conséquences pour la fiière, mais l’on compte sur l’appui des pouvoirs publics pour surmonter ce moment difficile, historique, et attendre des jours meilleurs, quand cette pandémie sera derrière nous. Quant à savoir à quand est reportée la Semaine des Primeurs, il encore trop tôt pour le dire. Nous avons une équipe formidable de réactivité, nous nous tiendrons prêts dès que la menace du coronavirus sera passée.”

D’autres dégustations collectives devraient être suspendues dans la foulée. L’Association des Grands Crus Classés de Saint-Emilion vient de prendre la décision d’annuler les siennes, qui devaient se dérouler au Clos des Jacobins durant la Semaine des Primeurs.
Reste à voir si les dégustations individuelles vont être maintenues pour les journalistes et acheteurs qui souhaiteront, malgré tout, découvrir ce millésime 2019 à Bordeaux. Pour Ronan Laborde, ces décisions relèvent “de la responsabilité individuelle de chaque château”.