Le manchot « Rudement chaud », créé par Vincent Rahir a trouvé une nouvelle banquise dans la cour de l’hôtel Jacquart. Pour la Maison, qui cherche à se rapprocher davantage des Rémois, cette œuvre à la fois sympathique et porteuse d’un message profond correspondait exactement à ses valeurs.

Avec son air bonhomme, trônant au milieu de la cour de l’hôtel particulier du champagne Jacquart, le manchot « Rudement chaud » interpelle les passants du boulevard Lundy à Reims. Inauguré la semaine dernière en présence du maire Arnaud Robinet, il est l’œuvre du designer Vincent Rahir, spécialiste de l’écoconception. « Au début de l’année, les entreprises n’investissaient pas, toutes mes commandes s’annulaient de semaine en semaine. Ma femme m’a parlé de l’appel à projets de la ville de Reims « l’été sera chaud » (visant à soutenir les artistes touchés par la pandémie). Cela faisait déjà un moment que j’avais envie de construire un animal qui représenterait mes valeurs en recyclant des matériaux. J’avais du bois récupéré d’une entreprise qui le fait venir du Chili et qui l’utilise comme mini-containers pour expédier des machines à une autre entreprise située à 20 minutes. Ces containers partent ensuite directement à la poubelle. On importe du contreplaqué du Chili et on s’en sert un quart d’heure ! L’impact écologique n’a pas de force face au prix. Je voulais créer un animal qui touche tout le monde, c’est-à-dire inoffensif, qui vit à l’autre bout du monde, qui n’a jamais vu un homme, et qui malheureusement voit son espace vital se réduire tous les jours à cause de lui. »

Du côté de la Maison Jacquart, l’installation de cette statue s’inscrit dans une démarche plus large. Sébastien Briend, son directeur général, explique : « Nous avons lancé en début d’année un partenariat avec la chaire d’économie sociale et solidaire de l’Université de Reims, afin de restructurer notre politique RSE. Dans ce cadre-là, nous avons mis en place différents projets locaux pour que la marque Jacquart aille davantage à la rencontre des Rémois. Cela s’est traduit l’été dernier par notre partenariat avec la Guinguette rémoise où beaucoup de Rémois ont pu redécouvrir la marque sous un autre angle, comme celui des cocktails. Cela a été un franc succès. Nous avons aussi rencontré Pascal Labelle et Stefano Arnaldi de la mairie de Reims pour leur proposer comme espace d’exposition notre cour, qui est à la fois très jolie, en plein cœur de Reims et sur un lieu de passage. Ils nous ont appelé un peu plus tard : « Le rudement chaud de Vincent Rahir installé au Centre des Congrès cherche une autre banquise, cela vous intéresse ? » Nous étions partants, l’œuvre est en phase avec nos valeurs, il s’agit d’un personnage sympathique de prime abord, mais qui a aussi un discours de fond ».

www.champagne-jacquart.com