Le Premier Grand Cru Classé de Saint-Émilion, propriété de la famille Castéja depuis près de 80 ans, inaugurait ce week-end ses nouvelles installations techniques. Un tour de force intégré dans le paysage classé à l’Unesco, réalisé par l’architecte Christophe Massie.

Propriété dont l’Histoire remonte au moins au XVème siècle (son nom viendrait, selon la légende, d’une vieille dame qui vivait solitaire en ce lieu et trottait régulièrement jusqu’au relais de poste tout proche pour avoir les dernières nouvelles), TrotteVieille passe en 1947 entre les mains du négociant Marcel Borie, qui en 1961 la transmet à son gendre Émile Castéja. En 2021, c’est toujours la famille Castéja qui préside à la destinée de ce vignoble de 12 hectares, situé sur un magnifique terroir du plateau calcaire de Saint-Émilion et reconnu Premier Grand Cru Classé depuis le premier classement en 1955. Fort de cette histoire et de cette identité, TrotteVieille produit, depuis des décennies, des vins qui font le régal des amateurs pour leur élégance, leur caractère minéral et leur longévité.

Mais, dans l’effervescence actuelle qui anime le vignoble saint-émilionnais, notamment en vue du classement 2022, la propriété avait besoin d’une nouvelle dynamique pour rester dans la course à l’excellence. C’est ce qui a été entrepris par les propriétaires Philippe et Frédéric Castéja, d’abord en mobilisant une équipe dynamique – le directeur technique Xavier de Rozières, le régisseur Christophe Dussutour, le maître de chai Valerio Mortari, et les consultants Thomas Duclos, Axel Marchal et Valérie Lavigne – qui a permis aux vins de considérablement gagner en définition au cours des derniers millésimes ; ensuite en lançant des travaux colossaux qui ont abouti, il y a quelques jours en préambule de la Semaine des Primeurs, à l’inauguration d’un nouveau chai.

Une plongée dans le calcaire

À la fois sobrement intégré dans le paysage de Saint-Émilion classé à l’Unesco et accomplissant une prouesse technique et architecturale (il plonge dans la dalle calcaire du plateau pour une déambulation entre cuvier de haut niveau technologique, chai d’élevage tout en élégance, œnothèque de rêve et salle de dégustation offrant un panorama imprenable sur le vignoble), cette nouvelle installation est le fruit de l’imagination de l’architecte Christophe Massie, de l’Agence de l’Arsenal. Cette superbe réalisation, fruit de sept ans de réflexion et de travaux, est la ponctuation d’un effort de vingt ans pour remettre TrotteVieille au sommet : une ponctuation, et non une conclusion, tant l’avenir semble prometteur pour cette propriété qui, riche de ce nouveau chai, d’un patrimoine viticole comportant des cabernets francs plus que centenaires, et d’un terroir figurant parmi les plus identitaires au monde, se replace progressivement parmi l’élite des grands vins de Bordeaux.

À lire dans « Terre de Vins » n°77, en kiosques le 18 mai : la note et le commentaire de Château TrotteVieille 2021.
Photos JB Nadeau.