Cette bodega célèbre dans le monde entier fêtera dans 2 ans ses 50 ans d’existence et reste fidèle à son esprit originel : élever toujours plus haut les vins de la Rioja, berceau de l’entreprise, mais aussi désormais ceux des Rias Baixas et de Rueda.

50, le nombre est particulièrement symbolique chez Marquès de Cacérès. En 1920, la famille Forner avait créé une société vinicole à Valence. Mais les affres de la guerre civile espagnole poussera ses membres à quitter la mère patrie pour se réfugier, comme beaucoup, en France. 50 ans plus tard, Enrique Forner, rentré au pays, créera un domaine dans une région alors peu considérée sur la scène viticole internationale : la Rioja. Près de 50 ans plus tard, cette structure existe toujours. Mieux, elle est devenue l’une des valeurs sûres de la région et l’un des étendards de la viticulture espagnole dans le monde entier. Car dès l’origine, la Bodega Marqués de Cáceres va s’inscrire en décalage avec les pratiques de l’époque, aidé en cela par le célèbre œnologue bordelais Emile Peynaud. Les blancs et les rosés étaient oxydatifs… Ils seront ici portés sur le fruit et la fraîcheur. Les vins rouges étaient des vins d’assemblage des trois grandes régions de la Rioja, très marqués par les fûts de chêne américain… Ils seront désormais le reflet de la typicité des meilleurs terroirs de la Rioja alta notamment et bénéficieront d’un élevage majoritairement en fûts de chêne français. Une vision emprunte de modernité, doublée d’un positionnement précoce à l’export, qui fera le succès de la maison.

Constance et typicité

Enrique Forner était un visionnaire, bien décidé à redonner tout son lustre aux vins espagnols. Pas étonnant que l’un des Grands d’Espagne (l’une des plus importantes familles nobles espagnoles), le Marqués de Cáceres ait décidé d’associer son titre dès l’origine à ce projet. Aujourd’hui, c’est Christine Forner, la fille d’Enrique, qui préside à la destinée de l’entreprise familiale. Fidèle aux idées de son père, elle n’en continue pas moins de diversifier la gamme de vins produites. Aux traditionnels vins rouges de la Rioja, dont le Crianza représente la permanence du style, Marqués de Cáceres va initier en 2011 un joint-venture dans une région en pleine effervescence : la D.O Rías Baíxas en Galice. La proximité de l’océan atlantique permet de produire ici de grands vins blancs qui commencent à séduire la planète grâce au cépage albariño, frais, fruité et profond. Une expérience qui va se prolonger fin 2013 début 2014 avec l’achat de deux autres propriétés dans la D.O Rueda dans la région de Valladolid. Une autre grande région de blancs célèbre pour le cépage verdejo. Le 2017 de Marqués de Cáceres (5,5€) est doté d’un très beau nez floral aux accents d’agrumes (pamplemousse). Beaucoup de dynamisme donc au sein de cette grande maison qui produit aujourd’hui environ 6 millions de bouteilles par an, avec quelques cuvées devenues iconiques comme Gaudium. Un assemblage de 95% de tempranillo et 5% de graciano, produit uniquement les meilleures années et issu de très vieilles vignes plantées sur des terrasses en altitude de la Rioja. Le 2012, aujourd’hui disponible (55€) s’avère profond, épicé au profil de fruits noirs bien mûrs. Une importante masse tannique toutefois contenue et fluide lui confère beaucoup d’éclat et lui permettra d’affronter les décennies sans sourciller.