(photo : Isabelle Bachelard)
(photo : Isabelle Bachelard)

En dépit de la Covid-19 et des taxes américaines, le Val de Loire a terminé l’année 2020 sur un bilan positif, en France comme à l’étranger. La croissance des volumes à l’export a été particulièrement forte chez nos voisins de Suisse et des Pays-Bas.

Une croissance de 1,5 % à l’export, cela peut paraître modeste. Mais lorsque les exportations des AOP et des IGP françaises ont reculé de 5,2 %, le chiffre devient plutôt réjouissant pour le Val de Loire. Il est vrai que la longue vallée, qui va du Sancerrois jusqu’au Muscadet en passant par la Touraine et l’Anjou, a de quoi satisfaire nombre d’amateurs de vins par sa variété et ses rapports qualité-prix.

Forte demande européenne

La demande est restée soutenue au sein de l’Europe et s’est clairement accélérée depuis juin 2020. Sept des dix premiers marchés export ont progressé, en particulier les Pays-Bas (26 %), la Suisse (20 %), la Suède (17,6 %), le Royaume-Uni (15,6 %), la Belgique (15,1 %). L’interprofession des vins de Loire, Interloire, entend consolider la montée en puissance de ses vins par une promotion dynamique, avec un budget de trois millions d’euros, dont un tiers sera consacré aux marchés d’exportation. Des actions cibleront les professionnels, importateurs, agents, restaurateurs, cavistes, grande distribution, mais aussi les élèves sommeliers, futurs prescripteurs et futurs acheteurs : ateliers de formation, dîners, master-classes, promotions en magasins, voyages.

Cibler les attentes aux Etats-Unis

En ce qui concerne les exportations vers les États-Unis, les taxes de 20% sur les vins de moins de 14% d’alcool ajoutées à la pandémie ont fait chuter les volumes de 17,2 % en 2020, après plusieurs années de forte hausse. Une étude a été lancée pour identifier les attentes des importateurs dans la situation actuelle, qui voit se modifier profondément la commercialisation via les restaurants et les cavistes. Des professionnels britanniques et américains visiteront le vignoble dès le printemps et en été. La prochaine édition de Val de Loire Millésime, la réunion internationale de la presse spécialisée, se tiendra à Angers du 28 juin au 1er juillet, après l’année de pause obligée de 2020.

La France demeure le 1er marché pour la Loire

Premier marché des vins du Val de Loire, la France représente 78 % des volumes commercialisés. Le segment de la grande distribution s’est révélé dynamique : la Loire est un des rares vignobles à progresser, avec un volume en hausse de 1 % pour les vins tranquilles et une valeur en croissance de 2,3 %. Un éclair de soleil parmi les appellations contrôlées, en recul de 2 % sur ce circuit. L’interprofession a bien l’intention de conforter la position des vins de Loire en France avec son traditionnel Concours des vins du Val de Loire qui aura lieu le 16 avril et une forte présence sur le salon professionnel Wine Paris & Vinexpo Paris, du 14 au 16 juin. Quant au grand public, il aura droit comme chaque année à son week-end “Vigne, Vins, Randos” les 4 et 5 septembre, une rencontre dans le vignoble qui affichait encore complet l’an dernier avec 12 000 participants et 400 vignerons-guides. Distanciation physique et bonne humeur assurées.