A Riquewihr, la maison Hugel est un passage obligé pour les amateurs de grands vins d’Alsace. Elle dévoile aujourd’hui un étonnant vin de paille, qui patientait depuis 1996. Une rareté.

Qui a déjà savouré un vin de paille d’Alsace ? Quelques dégustateurs connaissent celui du Jura, dans sa petite bouteille à la forme originale. Quelques autres, encore plus rares, ont eu l’occasion de déguster un vin de paille de l’Hermitage, dans le nord de la vallée du Rhône. Ces vins élaborés en laissant longuement sécher les baies de raisin – sur de la paille – avant de les vinifier ne ressemblent à rien d’autre. Des parfums étonnants, un goût confit équilibré par une acidité suffisante, une grande sucrosité et une longueur infinie… Mais aucun exemple alsacien.

Une tradition relatée au 18è siècle

Cette tradition est relatée dans des écrits, comme le carnet de voyage de Thomas Jefferson, futur président des États-Unis, en 1788. Deux antiques bouteilles datant de 1884 précieusement conservées par des générations de membres de la famille Hugel symbolisent une technique, réservée aux années exceptionnelles pour une production minuscule. En octobre 1996, Marc Hugel relève le défi de faire revivre ce nectar en reprenant le savoir-faire de ses aïeuls selon les préceptes mis par écrit par ces derniers.

Une parcelle de riesling dans le grand cru Schoenenbourg est ainsi mise à passeriller dans les combles, comme au XIXème siècle. Après plusieurs mois de dessiccation, ces grains anoblis par le temps et le rude et sec climat de l’hiver alsacien ont délivré leur ultime goutte passée de jus à l’essence. Et ce n’est qu’après vingt longues années de fermentation dans des bonbonnes en verre que cet extrait s’est finalement fait vin, méritant ainsi son nom de “Patience”. “Ces ultimes bouteilles de vin de paille datant de 1884 sont le testament de nos ancêtres, qui nous ont chargés d’en prendre soin. Ce vin représente beaucoup pour nous, un lien entre générations, transmis avec passion par des personnes que les plus jeunes générations n’ont pas connues, mais à qui nous devons beaucoup. Patience 1996 prend le relais, chargée d’histoire et pourvue d’un potentiel extraordinaire de vieillissement. C’est un cadeau de la Nature qui offrira à certains le privilège d’effleurer du doigt un semblant d’éternité”, explique Marc Hugel en servant le vin doré, dans la maison de Riquewihr où ses ancêtres sont installés comme vignerons depuis 1639.