(photo AFP)
(photo AFP)

L’Australie a officiellement porté plainte contre la Chine auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les droits de douane imposés par Pékin sur les vins australiens, a annoncé samedi le gouvernement.

Cette plainte fait suite à des consultations intenses avec les producteurs de vin australiens, a précisé le gouvernement, qui s’est dit ouvert à une négociation directe avec la Chine pour résoudre ce problème. Cette mesure est une nouvelle étape dans le conflit commercial entre l’Australie et son principal partenaire commercial et survient après des avertissements du Premier ministre Scott Morrison sur la volonté de son gouvernement de répondre à tous les pays qui tentent de faire usage de “coercition économique” à son encontre.

Elle intervient aussi après un sommet des sept pays les plus industrialisés, le G7, au Royaume-Uni où l’Australie a plaidé en faveur d’une attitude plus ferme à l’égard des pratiques commerciales de la Chine.

Pékin a imposé des sanctions économiques sur une série de produits australiens au cours des derniers mois, dont des droits de douane sur des produits agricoles, le charbon ou les vins (droits de douane jusqu’à 218% infligés en novembre), ainsi que des mesures visant le tourisme. Ces mesures ont quasiment fermé le plus important marché à l’international pour les vins australiens, avec des ventes passées de 1,1 milliard de dollars australiens (840 millions de dollars américains) à 20 petits millions australiens, d’après les chiffes officiels.

“Les actions entreprises par le gouvernement chinois ont causé des dégâts importants à l’industrie viticole australienne”, a relevé samedi Dan Tehan, ministre du Commerce, lors d’une conférence de presse. Beaucoup en Australie estiment qu’il s’agit avant tout de représailles contre le refus des investissements chinois dans des secteurs jugés stratégiques et contre les appels de l’Australie à une enquête sur les origines de l’épidémie de coronavirus, qui a débuté en Chine fin 2019.

L’Australie a déjà porté plainte contre la Chine auprès de l’OMC pour des droits de douane sur ses exportations d’orge.