Photo: F. Hermine
Photo: F. Hermine

Les trois filières agroalimentaires du Sud-Ouest vont faire promotion commune pendant trois ans en France et en Belgique grâce à une aide européenne.

Vins du Sud-Ouest, Jambon de Bayonne et Foie gras du Sud-Ouest vont désormais naviguer de conserve pour mutualiser leurs actions de promotion. Le partenariat a été signé aujourd’hui à Bayonne par les représentants des trois filières, Pierre Harambat, président du Jambon de Bayonne, Chantal Brèthes, présidente du Fois gras du Sud-Ouest et Sébastien Clauzel, président d’Irouléguy représentant les co-présidents de l’IVSO en opération de promotion à Bruxelles. « Nous sommes animés par la même volonté de défendre les produits AOP et IGP, confirme Pierre Arambat. On se connaissait et on se côtoyait déjà avant avec les mêmes valeurs et la même culture ». « Nous avons de nombreux points communs dont l’appartenance au Sud-Ouest, chaque produit bénéficiant d’une très bonne image marquée par l’authenticité, la tradition, et le lien à un terroir historique » souligne Christophe Bou, co-président de l’IVSO.

Une belle enveloppe européenne

Les trois filières se sont regroupées pour bénéficier d’un programme commun co-financé par l’Europe à hauteur de 70%. Une belle enveloppe de 5 M€ sur trois ans (2021-2023) obtenue cet été pour cette opération inédite transversale afin de repartir ensemble à la conquête des marchés français et belge. « Par temps de crise, il est pertinent de mutualiser les moyens, surtout pour des produits complémentaires, précise Pierre Harambat. Il n’y a pas eu de hausse de cotisations pour les 30% du programme restant à notre charge, juste une réorientations des dépenses. Nous avons arrêté par exemple la campagne TV parce que les vins n’auraient pas pu nous suivre – ils n’y sont pas autorisés, et parce que cela nous coûtait très cher ». « Nous devons faire connaître et reconnaitre notre bassin viticole qui représente 6 AOP, 11 IGP et 4 millions d’équivalent/bouteilles. Nous avons déjà porté nos efforts à l’international [40% commercialisés à l’export] mais il faut aussi reconquérir les marchés plus proches », précise Sébastien Clauzel. La Belgique représente le premier marché à l’international des vins AOP, le cinquième des IGP.

L’enveloppe sera utilisée pour des actions en collaboration avec Sopexa à destination des professionnels comme des consommateurs et des prescripteurs. Sont prévues des campagnes d’affichage (plus de 5000 panneaux cet été sur le littoral français), digitale via Youtube, en français et néerlandais, des campagnes de presse, des spots sur deux radios belges, des relations publiques comme sur le salon Taste of Paris au Grand Palais éphémère à Paris, ce week-end le Vino ! Village du Sud-Ouest à la gare maritime de Bruxelles, Tavola Kortrijk Xpo à Courtrai en Belgique en 2022, le Sihra à Lyon en 2023