(photo F. Hermine)
(photo F. Hermine)

Ce week-end, les spiritueux s’offrent en visites privées dans toute la France, dans l’Hexagone et en outremer. Une première édition à l’initiative de la Fédération Française des Spiritueux à laquelle participe une cinquantaine de maisons de cognac, armagnac, calvados, rhum, liqueurs, eaux-de-vie, whiskies, vodkas…

C’est une façon inédite de partir à la découverte des trésors cachés des distilleries et des chais en réservant sur le site www.spiritourisme.com une visite privée entre le 11 et le 13 octobre. Pour l’occasion, les établissements proposent des master classes, des balades entre les alambics, des dégustations avec le maitre de chai, des accords mets-spiritueux, des ateliers cocktails, les visites des jardins aromatiques ou des paradis qui abritent les plus anciennes eaux-de-vie en dames-jeannes,
En Nouvelle Aquitaine, une quinzaine de maisons de cognac et d’armagnac ouvrent ainsi leur portes, la plupart des visites étant gratuites ou avec une modeste participation mais sur réservation sur le site pour préserver le côté privilégié.

Le spiritourisme a été créé il y a une quinzaine d’années à partir des mots spiritueux et tourisme, dans le sillage de l’œnotourisme apparu au début des années 2000. La fédération des liqueurs avait été pionnière sur le sujet en organisant le premier Printemps des Liqueurs en 2005 sur un principe de portes ouvertes et d’activités sur un week-end (la prochaine édition biannuelle aura lieu en mai 2020 dans une trentaine de maisons).

La Fédération des Spiritueux (qui représente près de 210 entreprises) a incité ces dernières années le développement du spiritourisme en recensant les maisons qui proposaient visites et activités au grand public pour un échange d’idées et en créant une page Facebook alimentés par les actus des maisons ; cette année elle crée ce nouveau rendez-vous qui s’inspire des Journées du Patrimoine mais dédié à l’univers des spiritueux. « Nous enregistrions environ 1 million de spiritouristes il y a cinq ans; nous sommes aujourd’hui à 1,8 million (dont un tiers internationaux) avec l’objectif d’atteindre les 2 millions en 2020, commente Magali Filhue, directrice de la Fédération. Ce nouvel événement vise à mettre en exergue les métiers de notre filière à travers une visite inédite ou originale, et en début d’automne pour garder le lien agricole avec les matières premières, juste au début ou avant les campagnes de distillations ». A titre indicatif, les spiritueux français utilisent plus de 2 millions de tonnes de matières premières (les raisins, les fruits, les plantes, la canne, les céréales ) et représentent 100 000 emplois en France. En fonction du succès des Visites Privées, la Fédération décidera si elles deviennent annuelles ou biannuelles.

Réservations sur https://visitesprivees.spiritourisme.com/