Terre de vins n°65 est arrivé dans les kiosques et avec lui son grand dossier Primeurs 2019 et ses 390 vins notés et commentés. Parmi eux, 30 coups de cœur qui ont tapé dans le palais de nos dégustateurs et que nous égrainons sur terredevins.com tout au long du mois de juillet. Aujourd’hui, parenthèse blanche avec deux coups de cœur en Pessac-Léognan et Sauternes.

Château Brown
Pessac-Léognan (Blanc sec)
93
Agrumes, citron, fleurs blanches et pointe exotique d’ananas dans un nez délicatement fumé, qui s’affirme plus floral après aération. Et quelle sensualité dans la bouche, au toucher caressant et soyeux, étoffé par la palette complexe des fruits à chair blanche. La tension se révèle en finesse pour vivifier la finale, sur une touche de sucrosité addictive. Gourmand en bouche, un petit bijou d’élégance et de finesse lorsqu’il sera livrable.

Château Carbonnieux
Pessac-Léognan (Blanc sec) – Cru Classé de Graves
95
Éclatant Carbonnieux, au nez complexe et élégant de buis, de fleurs blanches et de fruits exotiques. La bouche pleine déploie son volume sur la pureté du fruit, avec une tension tout en finesse qui donne au vin son ossature aérienne et cristalline, signature du cru classé de Graves. La finale est longue et savoureuse, délicieusement acidulée, sur des notes de citron, citron confit, de zeste d’agrumes, de pamplemousse et une légère salinité. Un grand millésime, précis et racé.

Château Coutet

Sauternes – 1er GCC 1855
95
Nez sur les zestes d’agrumes, d’orange, où se détache la fraîcheur de notes mentholées, verveine. La bouche est d’une généreuse magnificence, sur une attaque marquée par l’ananas. Le vin donne la mesure de son ampleur, avec de la chair, de la rondeur et une liqueur enrobante sur l’abricot sec. Une densité telle qu’elle recouvre quelque peu une tension fragile comme du cristal. Mais quel grand potentiel de garde, racé, dans les canons de l’appellation !

Château Sigalas-Rabaud
Sauternes – 1er GCC 1855
96-97
Après un nez complexe de fleurs blanches (acacia), légèrement iodé, la bouche se révèle fluide, très longue, sur une ligne tendue, tout en grâce et en délicatesse, sur des arômes de pêche et de miel, une bouche qui ne faiblit jamais jusqu’à la finale. Celle-ci se révèle très persistante et interminable, sur une note poirée. Un vin qui se distingue par une très belle présence empreinte d’une grande élégance: un vin qui ne peut que faire aimer le Sauternes.

Une sélection de Audrey Marret et Michel Sarrazin