Les vignerons Julien et Emmanuelle Montagnon et la gagnante Séverine Sagnet.
Les vignerons Julien et Emmanuelle Montagnon et la gagnante Séverine Sagnet.

A Châteauneuf-du-Pape, la 6e édition des Rencontres gourmandes de Vaudieu s’est achevée par la victoire finale d’une jeune femme passionnée de cuisine et d’accords mets et vins. En effet, Séverine Sagnet, originaire du Lot-et-Garonne, a remporté la dernière étape qui opposait les chefs de cuisine issus des sélections réunissant trois professionnels à chaque saison.

Les autres finalistes étaient Emmanuel Leblay (La pie qui couette, Nîmes) et Jérôme Nolin (Avenio, Avignon) et tous avaient les mêmes contraintes, c’est-à-dire élaborer une partie d’un menu (l’entrée, le plat ou le dessert) à partir d’une liste de produits imposés et d’un vin retenu par les organisateurs.

Devant un jury présidé par le chef doublement étoilé Julien Roucheteau (La Table du Lancaster à Paris), chaque cuisinier a donc travaillé dans un double registre, la création d’un plat original et son association la plus cohérente possible avec le vin.

En entrée, Jérôme Nolin a présenté une tartelette de Saint-Pierre, fine brunoise de courgettes, coulis de poivrons confits et vierge de tomate citronnée. Elle était servie avec un Château de Vaudieu de Laurent Bréchet, l’initiateur de ce concours, la cuvée Clos du Belvédère 2007. Un plat qui lui a valu de prendre la seconde place.

Vin de Brézème : des pages de « Terre de Vins » à l’accord parfait !

Séverine Sagnet enchaînait avec son mille-feuille de poitrine de veau à l’aubergine, jus aux épices, purée de petits-pois et haricots verts sautés à la pistache. Un plat principal accompagné par la cuvée La tour du diable 2013 du Domaine Lombard, un vin des côtes du Rhône produit à Brézème, au Nord de Montélimar. Une très belle découverte (100% syrah) présentée par Julien et Emmanuelle Montagnon, les vignerons invités de cette finale. Un couple dont l’histoire tout autant que les efforts réalisés pour relancer ce vignoble, entre Valence et Montélimar, font l’objet d’un reportage dans les colonnes du magazine « Terre de Vins » paru début mai.

Enfin, Emmanuel Leblay concluait le repas en douceur : tartare de fruits rouges aux agrumes et aromates, crèmes glacées aux baies de goji, jus de fraise au naturel et sphère au chocolat blanc. Un dessert accompagné par le Gigondas Domaine des Bosquets rosé 2015 de Julien Bréchet.
A l’automne, une nouvelle édition débutera avec toujours la même ambition de mettre en valeur de jeunes talents de la cuisine entre Provence et Languedoc.