TOUTES NOS ADRESSES DANS LE VIGNOBLE

Découvrez les adresses saluées par le jury des Trophées de l'Œnotourisme et validées par la rédaction de Terre de Vins

Château du Taillan

Le Château du Taillan vous ouvre ses portes du lundi au samedi de 10h à 18h et le dimanche sur réservation. Dans le cadre idyllique du parc aux arbres centenaires, entouré de bois et de prairies, les visiteurs découvrent tout un patrimoine dans une atmosphère conviviale.Nous proposons différents types de visites : Visite Dégustation Découverte de la propriété des chais au cuvier, pour terminer par une dégustation de nos vins (rouge et blanc). Durée 45 minutes, tarif 10 € (12 € dimanche + jours fériés) Visite « Pas à pas » Découverte de la propriété depuis le cuvier avec dégustation de vin blanc puis passage dans les chais a n de déguster le vin rouge. Les vins se dégustent avec des abricots secs, des noix, du chocolat et du comté. Durée 1h30, tarif 15 € (18 € dimanche + jours fériés) Visite Gourmande Découverte de la propriété des chais au cuvier pour terminer par une dégustation de nos vins, accompagnée d’une planche de fromage et charcuterie. Durée 1h, tarif 18 € (22 € dimanche + jours fériés) Visite « Clefs de la cave » Découverte de la propriété des chais au cuvier, en passant par la cave personnelle de la famille Cruse. Les vins se dégustent avec des abricots secs, du chocolat, des noix et du comté. Durée 1h30, tarif 26 € (30 € dimanche + jours fériés) Nous avons crée une partie « concept-store » où l’on peut retrouver des objets oeno-insolites et des bijoux de la marque Argelouse (mugs, bijoux, savons…)
Bordeaux
Voir

CAVE DE CROUSEILLES

Situé en plein cœur des appellations Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh sur les départements des Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et le Gers, le village de Crouseilles est connu pour sa cave viticole et son château, véritable porteur du tourisme et de l’économie locale.Aujourd’hui la Cave de Crouseilles est une coopérative de proximité, fortement ancrée dans son territoire qui compte 14 salariés et 120 vignerons adhérents. Résolument tournée vers des projets éthiques tels que le respect de l’environnement (viticulture raisonnée, tracée, contrôlée), l’animation culturelle (Crouseilles fête l’été, la fête des vendanges, la soirée théâtre, cinéma dans les vignes, concert de musique classique, vendanges de l’hivernal, vendanges de la St Sylvestre), la mise en valeur du patrimoine local (vente aux enchères des Barriques d’Or au profit d’un projet de défense du patrimoine en Vic-Bilh) mais aussi et surtout l’intégration sociale. La raison d’être des Vignerons de la Cave de Crouseilles est de s’affirmer comme le « moteur » des appellations Madiran et Pacherenc, comme le promoteur d’une viticulture durable, et comme acteur local.
Sud-Ouest
Voir

CHÂTEAU CASTERA

Le Château Castera est une propriété viticole du Nord Médoc. Depuis 2010, la propriété est ouverte au public toute l’année avec 3 types de visites oenotouristiques. En 2018, les propriétaires ont décidé de créer un programme événementiel complet ainsi qu’un atelier de mixologie.Ainsi est né le concept « Estival du Château Castera » qui regroupe 6 événements qui ont lieu d’avril à septembre. Chaque événement a sa propre personnalité afin de faire découvrir la propriété sous des angles différents. La deuxième initiative originale concerne l’offre oenotouristique. Depuis 2018, atelier pour faire découvrir la mixologie aux visiteurs. Cet atelier est proposé du lundi au vendredi à 11h00 de mai à septembre. Pendant 45 minutes les participants apprennent à créer 2 cocktails à base de vin rosé de la propriété, ils apprennent également comment le rosé est produit et l’histoire des liqueurs utilisées dans les cocktails. A l’issue de cet atelier, les visiteurs repartent avec un livret de 8 recettes différentes.
Bordeaux
Voir
Trophées de l'Oenotourisme
Trophées de L'Oenotourisme

Les trophées de l'oenotourisme
Découvrez tous les lauréats et inscrivez-vous
pour participer à la prochaine édition.

Inscrivez-vous
Ils s'engagent à nos côtés pour promouvoir l'œnotourisme en France

Actualités


Oenotourisme

 —  Voir toutes les actualités

Décès de Pascal Piégay, dirigeant du domaine Amaury en Beaujolais

Pascal Piégay s’est éteint le 16 janvier, à l’âge de 57 ans, laissant derrière lui son fils Amaury, et sa compagne, Laëtitia Garand, qui l’accompagnait au domaine baptisé domaine Amaury en l’honneur de son fils, aujourd’hui sommelier aux Châteaux Emker. C’est lui qui reprendra les rênes du domaine, situé en appellation Brouilly dans le Beaujolais, et également producteur de cuvées en Beaujolais-Villages (et Beaujolais-Villages nouveau) et Coteaux Bourguignons. A la tête du consortium des Châteaux Emker (regroupant plusieurs domaines, dont Amaury, mais aussi le domaine de Rotschild, le domaine de Château Paradis en AOP Côtes de Provence, le domaine d’Azenay en Bourgogne et Mâcon-Villages, le domaine de La Fayette en Brouilly et le domaine de Saint-Bénézet en Costières de Nîmes), Pascal Piégay était un amoureux des terroirs et des terroirs beaujolais en particulier. Passionné du vin depuis son adolescence, il n’a cessé de les travailler et les mettre en valeur, présentant ses cuvées lors de chaque édition de Lyon Tasting. Il s’est également formé sur les spécificités de la vinification bourguignonne afin d’élargir son panel de savoirs et de savoir-faire. Son engagement et son investissement ont été récompensés par une médaille d’or pour le Brouilly du domaine Amaury au concours de Mâcon, puis à celui de Lyon, ou encore Miami et Hong-Kong, mais aussi l’or au concours des vignerons indépendants pour sa cuvée rosé « Princesse Sarah » du Château Paradis et de nombreuses médailles pour ce même domaine sur les cuvées blanc et rosé « Ryan- Charles ». Ces distinctions lui permettaient non de flatter son ego mais de continuellement se remettre en question, et ainsi améliorer la qualité des vins produits. Terre de Vins présente ses sincères condoléances et ses plus chaleureuses pensées à sa famille.
Personnalités
Lire la suite

Max & Friends, la Champagne autrement

Sa sincérité est désarmante, Maxime Renault, ancien ouvrier viticole, rêve depuis son enfance de produire ses propres cuvées. Ses quelques ares ne suffisent guère, alors il a trouvé trois amis pour se lancer dans une aventure plus collective autour de la marque Max & Friends, consacrée exclusivement à l’élaboration de coteaux champenois ! Maxime Renault est le fils d’un ouvrier viticole de Champillon. Dans la famille, on possède quelques ares de vignes, à Hautvillers notamment, mais pas suffisamment pour en vivre. Vinifier a toujours été un rêve de gosse. A 14 ans, il a déjà sa carte de récoltant et à 19, il réalise sa première cuvée. « J’ai fait cela dans un bidon de 10 litres. Cela a marché ! Je m’en faisais une montagne. En réalité, c’est facile. Un enfant peut élaborer du vin ! » Pour mener ses premières expériences, il bricole le weekend dans la cave de ses grands-parents, régulièrement inondée, puis dans celle de coopératives qui le laissent vinifier à part. Le reste du temps, il est obligé d’exercer une activité salariée. « Au début, j’étais jaloux de mes amis qui avaient plus de vignes que moi. En fait, c’était une chance. Si j’étais né dans une famille avec des hectares, j’aurais été conditionné à certaines choses, je n’aurais pas pu m’exprimer librement comme aujourd’hui ». Maxime voyage. Il rencontre des vignerons qui l’inspirent comme Pierre Overnoy « Quelle pureté ! S’il y en a un qui sait ce que c’est que la vinification naturelle, c’est lui ! ». Il passe par la viticulture bio, puis biodynamique, pour finalement abandonner ces deux approches. « La biodynamie enferme, ce sont des pratiques vieilles d’un siècle qui n’ont pas bougé. Tout change, la vie change ! Cela m’empêchait d’être moi-même. On dit que l’humain est important, pourtant on laisse presque passer la nature avant l’humain. C’est ce que j’ai fait, mais c’était lié à mon manque d’amour et d’estime personnelle ». Maxime dénonce aussi la course aux logos, et cette hiérarchie ridicule, avec tout en bas les conventionnels, ensuite les HVE, les bios et enfin les biodynamistes, convaincus d’être au-dessus de tout le monde. Il a soif d’ouverture : « J’ai envie de ramener plein de gens dans mes vignes, des personnes qui travaillent sur la musicothérapie, des mathématiciens, des philosophes… » Il se passionne aussi pour la permaculture « Entre les rangs, il y a des fraises, c’est un vrai petit jardin où j’essaie de recréer un écosystème, qu’il y ait une harmonie, des oiseaux, des fleurs, de la vie ! Si je n’avais pas été vigneron, j’aurais été paysagiste. Le vin ne se fait pas à la cave, mais à la vigne. Avant d’être un grand vinificateur, il faut être un grand vigneron, et avant d’être un grand vigneron, il faut avoir un grand cœur ! » S’il essaie d’abord de lancer ses propres vins seul, il lui apparaît rapidement que l’aventure pour être un succès ne peut être que collective. D’où la création de Max & friends il y a deux ans, qui compte aujourd’hui quatre associés : Maxime, Cyrille Taczynski, vidéaste, Virgile Lacroix et Julie Marano, co-gérants de l’Agence Cideo. Grâce à cette structure commune, il réunit un domaine viticole plus important (1ha80) et le matériel de vinification installé dans une ferme à Romery. L’originalité de cette nouvelle marque ? Elle ne produit que des coteaux champenois. « Ce sont des vins que l’on ne peut pas maquiller. Avec le champagne, la prise de mousse transforme le vin, sans parler de la liqueur. Je voulais élaborer des vins qui soient les plus purs possibles, les plus proches du jus de raisin ». De fait, l’approche est très peu interventionniste : levures indigènes, zéro sulfite… « Le seul produit que vous trouverez dans notre cave, c’est du savon bio pour la nettoyer ». Le rouge 2020, de très belle facture, ne présente aucune déviance. C’est un vin vif, avec des arômes de cassis, de cerise cuite et de tabac. Il devrait sortir sur le marché dans les prochains mois…
Personnalités
Lire la suite

Trois jeunes cavistes récompensés à l’Elysée

Ces étoiles montantes de la profession ont été distingués mercredi 12 janvier à Paris, à l’occasion de la 9e édition des Trophées des Rabelais des Jeunes Talents de la gastronomie 2021, organisés par la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail (CGAD) Ils s’appellent Marc Pottier (Cave Henri IV à Argentan), Eva Huguenotte (Conroy Vins et Spiritueux à Annemasse), Léa Perret (Nicolas à Lyon). Ces trois cavistes figuraient fièrement aux côtés de 32 autres talents primés lors des « Rabelais des Jeunes Talents de la gastronomie », compétition visant à « promouvoir l’apprentissage et les métiers de l’artisanat et du commerce alimentaire de proximité ». Agés de 17 à 26 ans, les lauréats, représentant treize métiers de la gastronomie française (boucher, boulanger, brasseur, caviste, charcutier-traiteur, chocolatier, épicier, crémier-fromager, glacier, pâtissier, poissonnier, primeur et cuisinier-serveur), ont reçu leur trophée des mains d’Emmanuel Macron, président de la république, en présence des ministres Elisabeth Borne et Jean-Baptiste Lemoyne, et de la Secrétaire d’Etat Nathalie Elimas. « Ce sont des métiers d’engagement, de passion, de transmission qui font le socle de notre nation et dont il faut être fier » a salué le chef de l’Etat. Le futur de la gastronomie française Orchestrée depuis 2012 par la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail (CGAD) (organisation qui rassemble l’ensemble des métiers de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie restauration, soit plus de 415 000 entreprises alimentaires de proximité), cette cérémonie a auréolé depuis sa création 253 talents. Ces jeunes professionnels se sont distingués dans leurs métiers respectifs, à travers différents examens et concours organisés au sein de leur interprofession. C’est notamment le cas des trois titrés dans la catégorie « Caviste 2021 ». Ils ont été sélectionnés par les membres du conseil d’administration du Syndicat des cavistes professionnels (groupement qui réunit à la fois des cavistes indépendants et de chaînes, créateur du Concours du Meilleur caviste de France), pour s’être démarqués en 2020 par leur charisme et leur prestance lors de cette compétition. La remise de prix a été ponctuée par une visite de la cave de l’Elysée, en présence de la sommelière des lieux, Virginie Routis.
Société
Lire la suite