Chevalier-Montrachet, Pommard Rugiens, Meursault Perrières… Armand Heitz, 28 ans, est un jeune vigneron qui a plus d’un atout dans sa manche. Installé depuis 2012, il entend faire briller à nouveau le nom de sa famille en Côte de Beaune.

Armand Heitz doit une fière chandelle à son arrière-grand-père, Georges Lochardet. Ce dernier est à l’origine d’un domaine de 20 hectares à Chassagne-Montrachet. C’était au début du XXème siècle et à l’époque, vivre de la viticulture n’était pas une mince affaire… Au fil des transmissions successives, l’exploitation s’est émiettée. Les vignes de la famille Heitz-Lochardet ont, quant à elles, été confiées en métayage à des vignerons locaux. Puis à la fin des années 1980, Brigitte et Christian Heitz, parents d’Armand, décident de créer un domaine. Son exploitation sera confiée à la maison Joseph Drouhin. « J’avais 10 ans. A l’époque je voulais devenir skipper. Mais en Bourgogne, c’était difficile… », plaisante Armand Heitz. Le vin le rattrape donc et il décide d’étudier l’œnologie à Changins en Suisse. Il fait notamment ses gammes au Château Brane-Cantenac (Margaux).

De retour en Bourgogne en 2012, il s’essaie sur des parcelles de Bourgogne pinot noir et chardonnay. En 2013, il exploite cinq appellations (Chevalier-Montrachet, Chassagne premier cru La Maltroie, Pommard premier cru Clos des Poutures et Bourgogne chardonnay). Les deux années suivantes, il récupère des vignes familiales de ses oncles et tantes sur les appellations Meursault, Pommard et Volnay. A terme, le domaine devrait compter 7 hectares en production.

Des vignes qu’Armand Heitz exploite en biodynamie, sans certification pour l’instant. Les blancs sont vinifiés en fûts (pas plus de 25% de fûts neufs) et élevés pendant 12 mois. Les rouges sont vinifiés à 100% en vendanges entières (sans éraflage) après passage sur table de tri. « Pour moi la vendange entière s’inscrit dans la continuité de la culture en biodynamie. L’idée est de respecter l’intégrité des raisins jusqu’au bout », expose le jeune vigneron.

Son millésime 2014 est une réussite avec des cuvées de premiers crus particulièrement prometteuses : le Chassagne La Maltroie en blanc et le Pommard Rugiens en rouge. Le Chevalier-Montrachet, grand cru, est remarquable de profondeur et de puissance.

24 Rue Charles Paquelin – 21190 Chassagne-Montrachet – Tél. 03 80 21 33 19