J – 1 mois avant le classement éventuel de la Champagne par l’Unesco. L’organisme d’expertise vient de rendre un avis favorable. Le vote final aura lieu entre le 28 juin et le 8 juillet.

Après huit ans de procédures, la Champagne pourrait être inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco d’ici un mois, à l’occasion du 39ème congrès de l’Unesco qui se tiendra à Bonn, en Allemagne.

Le 15 mai, l’organisme d’expertise et d’évaluation ICOMOS mandaté par l’Unesco a rendu un avis favorable pour son inscription comme « Paysage culturel évolutif vivant », catégorie créée en 1992 pour désigner un ouvrage combiné de l’Homme et de la Nature. Cet expert « recommande que les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, France, soient inscrits sur la liste du patrimoine mondial sur la base des critères (iii), (iv) et (vi) » *.

On sait par expérience que les Etats-membres réunis en comité suivent généralement l’avis de l’organisation consultative qu’ils ont mandaté. La seule incertitude demeure encore la note attribuée par l’expert à la Champagne ainsi qu’à son principal concurrent, la région de Tequila au Mexique.

Sur la quarantaine de dossiers présentés cette année, seuls ceux recommandés et avec les meilleures évaluations seront en effet examinés en Comité. En cas d’égalité, le lobbying et surtout la mobilisation des acteurs et populations locales sont les derniers facteurs de décision.

Or la Champagne est riche de 51 500 ambassadeurs – particuliers, professionnels, politiques, journalistes, professionnels du spectacle – qui ont signé sur le site de Coteaux, maisons et caves de champagne. 319 collectivités territoriales portent leur soutien à la candidature, comme en témoignent les banderoles qui fleurissent dans le vignoble, à Reims ou à Epernay. De grandes opérations de sensibilisation de la population ont été menées, relayées dans ces colonnes.

Voilà longtemps qu’un projet n’avait pas autant fédéré tous les acteurs d’une profession et d’une région. Tous les espoirs sont permis !

J.W.B.

Photo : dans le vignoble, les essors ou puits d’aération témoignent du monde souterrain des crayères. Crédit photo M. Jolyot / A. Puget

* Critères culturels selon lesquels l’inscription est proposée :
(iii) : apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante disparue.
(iv) : offrir un exemple éminent d’un type de construction ou d’ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une période ou des périodes significative(s) de l’histoire humaine.
(vi) : être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle.