Patrick Bouey et Stéphane Derenoncourt.
Patrick Bouey et Stéphane Derenoncourt.

La maison de négoce bordelaise créée il y a près de soixante ans s’inscrit plus que jamais dans son temps en faisant brillamment coexister vins de propriété et vins de marque.

L’histoire viticole de la famille Bouey n’a rien de rectiligne, ce qui explique certainement sa force à toujours rebondir et à refuser l’immobilisme. Propriétaire de châteaux dans le Médoc depuis 1821 et ce jusqu’à la seconde guerre mondiale, les affres du conflit viendront bouleverser le patrimoine familial. Loin de s’appesantir sur ce funeste sort, Roger Bouey imaginera le futur de la famille en créant avec ses fils la maison de négoce Bouey en 1958. Une structure plus que jamais d’actualité et consciente des enjeux du siècle nouveau.

Cet état d’esprit, elle le doit notamment à Patrick Bouey, actuel directeur général, revenu dans le groupe familial en 1989 avec beaucoup de clairvoyance. Comme un pied de nez au destin, c’est sous son impulsion que la maison va progressivement racheter différents châteaux du Médoc. De la fin des années 1990 à 2015, sept propriétés vont ainsi regagner l’escarcelle familiale et redonner une réalité à un enracinement médocain resté en filigrane. Du château Lestruelle, vin accessible, charmeur, doté d’une légère sucrosité au château Maison Blanche à l’expression médocaine plus classique, l’attachement au terroir transparaît à tous les niveaux. Et avec lui, la volonté d’élever sans cesse le niveau qualitatif des vins. D’ici deux ans, 1/3 des vignes de Lestruelle sera arraché et replanté pour restructurer le vignoble. La dernière acquisition de la maison exprime parfaitement ce positionnement. Le château Du Mont 2015, 1, 5 hectare au terroir de graves profondes, révèle une densité de matière à la présence en bouche souveraine. Ici, comme dans les autres propriétés, Stéphane Derenoncourt œuvre et cela se sent. Près de vingt années de collaboration qui ont conduit à la création de nouveaux projets comme « les parcelles de Stéphane Derenoncourt ». Une approche parcellaire sur différentes appellations bordelaises pour des vins de marque révélant, in fine, la typicité de leur pedigree.

Des projets, la maison Bouey en fourmille. Comme la livraison en 24 heures n’importe où en France qu’elle instaurera prochainement pour les professionnels… En somme, une auguste maison bordelaise, capable de vendre les plus prestigieux des grands crus classés et de lancer des Bibs de rosé « la vache rose ». Entre propriété et négoce, entre classicisme et proximité avec les goûts actuels des clients. Et si maison Bouey avait résolu l’équation de la modernité à Bordeaux ?