L’homme d’affaires Nicolas Feuillatte, fondateur du champagne éponyme, est décédé le 10 août dernier à l’âge de 88 ans. Il laisse en héritage une marque qui bat tous les records.

C’était un des grands hommes d’affaires français des années 70 et 80. Né à Paris en 1926, Nicolas Feuillatte a fait fortune aux États-Unis en devenant l’un des plus importants importateurs de café africains. Audacieux, brillant et raffiné, il faisait partie de la jet set new-yorkaise, familier de personnalités comme Jackie Kennedy-Onassis, la princesse Diana ou l’actrice Lauren Bacall.

Dans les années 80, à 40 ans, il revient en France avec la volonté de fonder sa propre marque de champagne à destination du gotha international. Pour trouver les approvisionnements, il achète le domaine de Bouleuse près de Reims, puis entre en contact avec le Centre Vinicole de la Champagne (CVC), structure coopérative pionnière dans la région, à qui il cède finalement la marque en 1985.

« Un nom, un outil… une rencontre providentielle. […] Cette union marquera le départ d’une réussite fulgurante », résume le CVC qui lui rend aujourd’hui hommage. En 30 ans, la marque Nicolas Feuillatte s’est hissée au premier rang en France et au troisième rang mondial derrière Moët & Chandon et Veuve Clicquot, dépassant les 10 millions de cols et affichant des progressions presque à deux chiffres sur un marché pourtant en crise.

A l’annonce de sa disparition, le site Facebook de Nicolas Feuillatte a reçu de très nombreux témoignages de sympathie d’internautes et consommateurs.

Nicolas Feuillatte n’est plus, mais vive Nicolas Feuillatte

Même si son père-fondateur vient de disparaître, la marque Nicolas Feuillatte se veut donc aujourd’hui résolument tournée vers l’avenir. Il y a quelques semaines, le conseil d’administration du CVC a nommé Julie A. Campos comme nouvelle directrice générale, Dominique Pierre ayant fait valoir ses droits à la retraite. Cette élégante Britannique, dotée d’une grande finesse commerciale et relationnelle, occupait depuis 2011 le poste de directrice commerciale des champagnes Nicolas Feuillatte avec le succès que l’on sait. Elle avait auparavant dirigé la cave coopérative de Tain l’Hermitage avec ambition et réussite.

Quelques mois auparavant, lors de son assemblée générale, le Centre Vinicole – Champagne Nicolas Feuillatte, par la voix de sa présidente Véronique Blin, a annoncé un programme ambitieux : affirmer les positions en France, poursuivre le déploiement à l’international, et elle a même ouvert la porte à « de nouvelles synergies en Champagne, [voire dans] le monde des alcools et autres effervescents ».

Nicolas Feuillatte n’est n’est plus, mais il laisse en héritage un grand nom du champagne en plein essor.

Joëlle W. Boisson