Sortie aujourd’hui en kiosques du numéro 44 de « Terre de Vins », un numéro évidemment dédié aux fêtes de fin d’année. En vedette : 150 bouteilles spécialement sélectionnées pour accompagner vos réveillons. Et bien d’autres surprises.

Un numéro de fin d’année dont l’éditorial commence par des paroles de Noir Désir – « Le vent l’emportera » plutôt que « Jingle Bells »… C’est ça aussi, la signature « Terre de Vins » : injecter de la surprise dans les cadres les plus traditionnels. Et des surprises, il y en a dans ce numéro 44 qui arrive aujourd’hui en kiosques. Elles se cachent déjà parmi les quelques 150 bouteilles sélectionnées dans tous les vignobles français pour accompagner vos tables de fête. Grandes étiquettes luxueuses ou pépites au rapport qualité-prix imbattable, ces flacons ne demandent qu’à devenir les compagnons privilégiés de vos réveillons.

Hubert de Boüard « sur le divin »

Qui dit réveillon dit gourmandise. Et fêtes de fin d’année obligent, la gourmandise se niche dans chaque page de ce numéro : dans un sujet cuisine de haute volée, où le chef Mathieu Vianney nous ouvre les portes de La Mère Brazier, légendaire restaurant lyonnais ; dans une escapade à Toulouse, au cœur des nouveaux bars à vins de l’irrésistible Ville Rose ; dans nos accords de saison, avec des lentilles comme avec un Bleu de Gex ; dans les chais somptueux d’Ornellaia, emblématique vignoble toscan que l’on retrouvera les 10 et 11 décembre à Bordeaux Tasting ; dans la passion d’un jeune vigneron du Beaujolais, Frédéric Berne, comme dans celle d’une grande figure de Saint-Emilion, Hubert de Boüard (Château Angélus), qui s’est allongé « sur le divin » ; dans le duel des « cités du vin » bourguignonnes, deux projets concurrents qui se développent à Beaune et Dijon ; dans les souvenirs doux-amers de la famille Sénéclauze, pieds-noirs ayant quitté l’Algérie en 1962 pour fonder un petit empire viticole s’étirant entre la Provence et Bordeaux (Château Marquis de Terme)… Bref, de gourmandise il est toujours question, jusque dans les chroniques de Pierre Arditi, Yann Queffélec, et dans le cahier spécial Armagnac qui vous donnera envie d’attendre le Père Noël avec une eau-de-vie gasconne à la main.

« Terre de Vins » n°44, 138 pages, 6 €. Abonnez-vous en suivant ce lien.