A l’invitation du second grand cru classé de Margaux, les professionnels du vin ont pu découvrir l’élaboration de ce millésime à la propriété pas à pas, des vendanges à la barrique. Atypique à Bordeaux.

2015, opération transparence? « Pas tant une opération transparence que l’envie de faire partager notre passion de faire du vin, répond Nicolas Audebert, directeur général de Rauzan-Ségla. Ce n’est pas une démarche calculée. Il s’agit d’avoir un discours autour du produit et pas seulement autour d’un échantillon très en beauté lors des primeurs. On n’a rien à cacher, les choses se font par étapes. Les professionnels peuvent goûter les composants et l’assemblage final, comparer les parcelles, les tonneliers… C’est comme lorsque vous construisez votre maison. Vous pouvez inviter vos amis quand elle est finie, ou les convier à des barbecues au fur et à mesure des travaux, les impliquer, leur montrer d’où vous venez et où vous allez. » Une démarche concluante ? « Tous ceux qui l’ont fait disent que ça parle tout seul ! »