Le chef Nicolas Masse devant le restaurant La Grand'Vigne,  près de Bordeaux (photo P. Taris / Sud-Ouest).
Le chef Nicolas Masse devant le restaurant La Grand'Vigne, près de Bordeaux (photo P. Taris / Sud-Ouest).

Cinq grands chefs français ont concocté le menu servi aux plus importants dirigeants de la planète, réunis dans le cadre de la COP21 en début de semaine à Paris. Dans les verres, un meursault, un saint-julien et un champagne.

Dans une interview à la chaîne bordelaise TV7, qui sera diffusée ce vendredi soir à 19h45, Nicolas Masse, le chef du restaurant gastronomique des Sources de Caudalie à Martillac (33), a levé un coin de voile sur l’un des plus grands déjeuners de l’année organisé en France : celui de l’ouverture de la COP21, la conférence mondiale pour le climat, au Bourget, près de Paris, le lundi 30 novembre. Une journée qui, pour mémoire, a rassemblé quelque 350 chefs d’État et de gouvernement parmi lesquels François Hollande, Barack Obama ou encore Vladimir Poutine.

Pour élaborer le menu qui a été servi à toutes ses personnalités, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, a retenu cinq grands chefs : Nicolas Masse donc, mais aussi Yannick Alléno (Pavillon Ledoyen), Alexandre Gauthier (La Grenouillère), Marc Veyrat (La Maison des Bois) et la chef pâtissière Christelle Brua (Le Pré Catelan). L’objectif étant d’incarner à la fois l’excellence de la gastronomie française, ses produits régionaux, la saisonnalité, mais sans l’ostentation des grandes tables. « Le cahier des charges était très strict, souligne Nicolas Masse, mais chaque chef a pu s’exprimer ».

Soupe de navet, suprême de volaille, fromages et Paris Brest ont ainsi rythmé ce déjeuner unique. Côté vin, trois crus ont été servis. Et pour les accompagner :
Meursault 1er cru « Santenots » 2011, Domaine Marquis d’Angerville
Château Beychevelle 2009, Saint-Julien, 4ème grand cru classé en 1855
Champagne Philipponnat « Cuvée 1522 » 2006